Revenir à la page d'accueil d'ameli-sophiasophiaPour mieux vivre avec une maladie chronique
L'asthme
Accueil > L'asthme > Mieux connaître l'asthme > Crise d'asthme > Crise d'asthme : les fondamentaux

Crise d'asthme : les fondamentaux

Imprimer Envoyer à un ami FacebookTwitterGoogle +
Mis à jour le 06 février 2015

L’essentiel

  • L’asthme est une maladie des bronches qui se manifeste par des crises pendant lesquelles la respiration est difficile.
  • Les symptômes ressentis lors d’une crise d’asthme sont variables. Voici les signes les plus fréquents, qui peuvent survenir ensemble ou séparément : gêne respiratoire, sensation d’oppression au niveau de la poitrine, toux sèche, respiration sifflante.
  • Il existe des médicaments qui permettent de soulager la crise et de retrouver une respiration normale en quelques minutes. Ces médicaments inhalés sont des bronchodilatateurs de courte durée d’action, encore appelés traitements de secours de la crise.

L’asthme est une maladie qui se caractérise par une inflammation chronique (permanente) des bronches. Celles-ci sont irritées et réagissent de façon excessive à certains facteurs comme les poussières, les pollens, la fumée du tabac, l’effort, l’air froid... L’exposition à ces facteurs peut déclencher des crises pendant lesquelles la respiration devient difficile.

Il est possible de réduire le nombre de crises en évitant de s’exposer aux facteurs auxquels on est sensible. Si une crise se déclenche, la prise immédiate d’un traitement médicamenteux permet de soulager rapidement les symptômes de l’asthme.

1. Qu’est-ce qu’une crise d’asthme ?

Les bronches sont les conduits dans lesquels l’air circule pour arriver aux poumons. Chez une personne asthmatique, la paroi interne des bronches (muqueuse bronchique) est irritée. Cette inflammation permanente rend les bronches très sensibles et elles réagissent de façon excessive.

En présence de certains facteurs, la muqueuse produit une grande quantité de mucus (substance qui protège les bronches) et les muscles qui entourent les bronches se contractent. Les bronches et leurs ramifications se rétrécissent et le passage de l’air devient de plus en plus difficile, surtout lors de l’expiration : c’est la crise d’asthme.

Haut de page

2. Que ressent-on lors d’une crise d’asthme ?

La durée et l’intensité de la crise d’asthme varient d’une personne à l’autre, et les symptômes ressentis sont eux aussi variables. Généralement, on ressent un ou plusieurs des signes suivants :

  • gêne respiratoire survenant rapidement : à cause du rétrécissement des bronches, le passage de l’air est plus difficile. La respiration devient pénible, notamment à l’expiration ;
  • sensation d’étouffement, d’oppression, de poids sur la poitrine : l'air sort difficilement des poumons et cette sensation peut être angoissante ;
  • toux sèche : la muqueuse qui tapisse l’intérieur des bronches est anormalement sensible à certains facteurs. L’irritation qu’ils entraînent peut déclencher une toux sèche : même isolée, elle traduit une crise d’asthme ;
  • respiration sifflante : le calibre des bronches étant rétréci, le passage de l’air dans les conduits produit un sifflement au moment de l’expiration.

Les crises d’asthme peuvent durer de quelques minutes à quelques heures. Une fois la crise passée, la respiration redevient normale. Les symptômes peuvent disparaître soit spontanément, soit en réponse au traitement de la crise : on dit qu’ils sont réversibles.

À l’inverse, si les symptômes persistent, se répètent fréquemment ou s’aggravent, on parle d’exacerbation. L’exacerbation nécessite un traitement plus lourd.

Les crises d’asthme sont plus fréquentes la nuit et au petit matin. On est alors réveillé par des quintes de toux ou une respiration sifflante. Une sensation d’oppression peut être présente au lever.

Comment aider votre médecin à identifier les facteurs qui déclenchent votre asthme ?

Les facteurs déclenchant les crises d’asthme varient d’une personne à l’autre. Vous pouvez essayer d’identifier ceux auxquels vous êtes sensible en notant les circonstances dans lesquelles vos crises se déclenchent (lors de quelle activité, à quel endroit, lors de quelle condition météorologique, à quel moment de l’année, etc.)
Bien comprendre son asthme et connaître les facteurs qui le déclenchent permettent de mieux contrôler la survenue des crises.

Haut de page

3. Comment traiter une crise d’asthme ?

Le traitement médicamenteux de la crise d’asthme permet d’ouvrir (de dilater) les bronches. Les médicaments utilisés pendant la crise sont des bronchodilatateurs inhalés d’action rapide, mais de courte durée. Il s’agit d’un traitement de secours. L’avantage de ce traitement est qu’il soulage les symptômes en quelques minutes.

Si vous êtes asthmatique, il vous est conseillé de toujours garder un inhalateur à portée de main, au cas où une crise se déclenche. N’hésitez pas à demander à votre médecin ou à votre pharmacien de vous montrer comment bien utiliser votre inhalateur pour être sûr que votre geste est efficace.

bon à savoir

L’inhalateur est un dispositif portable qui permet de délivrer un médicament directement dans les bronches grâce à une profonde inspiration. La dose délivrée est plus faible et l’action plus rapide que celle des autres formes de médicaments.

Si vous avez besoin d’utiliser votre inhalateur plus de deux fois par semaine, si les crises surviennent de plus en plus fréquemment ou si votre asthme vous réveille la nuit, il est important de le signaler à votre médecin. Vous avez peut-être besoin d’un traitement quotidien (appelé traitement de fond), pour mieux contrôler votre asthme et prévenir les crises. Ce traitement permet de soigner en agissant sur l’inflammation des bronches, alors que les bronchodilatateurs à action rapide et de courte durée permettent uniquement de soulager les symptômes de la crise.

Votre médecin discutera avec vous de la nécessité ou non de prendre un traitement de fond. Celui-ci peut vous permettre de réduire le nombre de crises et d’améliorer votre qualité de vie au quotidien. Votre médecin vous indiquera également quelles précautions prendre pour prévenir les crises, notamment en évitant de vous exposer aux facteurs allergènes ou irritants.

Haut de page

Qu’est-ce que l’asthme d’effort ?

Chez certaines personnes, l’activité physique peut déclencher des crises d’asthme.
Pour prévenir ces crises, il est recommandé de s’échauffer progressivement. Votre médecin peut aussi vous conseiller de prendre un traitement préventif (par exemple une ou deux bouffées de votre bronchodilatateur d’action rapide avant l’effort). N’hésitez pas à lui demander plus d’informations à ce sujet.

Pour en savoir plus

Sources

  • Recommandations GINA (2012) : Guide for asthma management and prevention.

à retenir

Les symptômes ressentis lors d’une crise d’asthme varient selon les personnes.
Il est possible de réduire la survenue de crises d’asthme en évitant de s’exposer aux facteurs qui les déclenchent.
Si une crise survient, des médicaments inhalés (les bronchodilatateurs à action rapide et de courte durée) permettent de soulager la crise en quelques minutes.
Lorsque le recours à ce traitement de secours devient trop fréquent, c’est le signe que votre asthme s’aggrave. Il est recommandé d’en parler à votre médecin qui envisagera avec vous un traitement de fond afin de mieux contrôler votre asthme.

Haut de page

Aller plus loin avec sophia

Avec sophia, l'Assurance Maladie m'accompagne pour mettre en pratique les recommandations de mon médecin traitant en m'apportant : 

  • de l'information, des témoignages et conseils
  • le soutien par téléphone d'un infirmier-conseiller en santé

> En savoir plus sur le service sophia

HON CodeCe site respecte les principes de la charte HONcode.
Site certifié en partenariat avec la Haute Autorité de Santé (HAS).
Vérifiez ici
Les autres sites de l’Assurance MaladieAmeli.fr : je m'informe sur mes droits et mes démarchesMon compte : je consulte mes remboursement et j'effectue mes démarchesAmeli-santé.fr : Ma référence en information santé
popin