Revenir à la page d'accueil d'ameli-sophiasophiaPour mieux vivre avec une maladie chronique
L'asthme
Accueil > L'asthme > Mieux connaître l'asthme > Crise d'asthme > Exacerbation de l'asthme

Exacerbation de l'asthme

Imprimer Envoyer à un ami FacebookTwitterGoogle +
Mis à jour le 26 décembre 2013

L’essentiel

  • On parle d’une exacerbation quand une crise dure plusieurs heures voire plusieurs jours, malgré la prise répétée d’un traitement bronchondilatateur d’action rapide (appelé aussi traitement de secours).
  • Cette exacerbation doit le plus souvent être traitée, en plus du traitement bronchodilatateur, par de la cortisone (corticoïdes) par voie générale (en comprimés ou injectable) jusqu’au retour à votre normale du souffle.
  • Dans certains cas d’exacerbation jugée sévère, il pourra être nécessaire d’être hospitalisé.
  • Un plan d’action écrit, qui vous sera expliqué en détail par votre médecin, peut vous aider à mieux gérer les exacerbations. Mais ce plan a des limites et si l’évolution de l’exacerbation n’est pas favorable, il faudra aller voir votre médecin rapidement ou aller aux urgences : il ne faut pas attendre !

L’asthme se caractérise par une inflammation chronique (permanente) des bronches. Celles-ci sont irritées et réagissent de façon excessive à certains facteurs comme les poussières, les pollens, la fumée du tabac, une infection virale... L’exposition à ces facteurs peut déclencher des crises pendant lesquelles la respiration devient difficile.

1. Comment différencier une exacerbation d’une crise d’asthme ?

Une crise d’asthme se manifeste par un ou plusieurs des signes suivants :

  • une gêne respiratoire ;
  • une sensation d’étouffement, d’oppression, de poids sur la poitrine ;
  • une toux sèche ;
  • une respiration sifflante.

La crise d’asthme peut durer de quelques minutes à quelques heures. Une fois la crise passée, la respiration redevient normale. Lors d’une crise, les symptômes disparaissent rapidement sous l’effet du traitement de secours. Cependant, l’évolution spontanée d’une crise est la plupart du temps favorable, mais cela prend beaucoup plus de temps (environ une heure).

Ces signes s’expliquent par un rétrécissement des bronches qui gêne le passage de l’air, surtout lors de l’expiration. Cette obstruction est due à la contraction des muscles qui entourent les bronches, associée à l’inflammation qui épaissit la paroi intérieure de celles-ci.

L’exacerbation

Lors d’une exacerbation, un ou plusieurs signes de la crise d’asthme ne disparaissent pas malgré la prise du traitement de secours et du traitement de fond. Les signes s’aggravent progressivement et sont quasi continus. Ils vont vous gêner dans vos activités habituelles et peuvent vous réveiller la nuit.

Certaines circonstances interviennent dans la survenue d’une exacerbation comme l’arrêt du traitement de fond par corticoïdes inhalés, une infection virale, l’exposition massive à un allergène ou le tabagisme

Au cours d’une exacerbation, la mesure du souffle par débitmètre de pointe ou explorations fonctionnelles respiratoires montre une aggravation de l’obstruction des bronches, ne s’améliorant pas complètement avec la prise du traitement de secours (bronchodilatateurs d’action rapide inhalés).

Les exacerbations peuvent être plus ou moins sévères, et sont traitées selon les cas à domicile ou en hospitalisation.

bon à savoir

N’hésitez pas à appeler le 15 (Samu) depuis un téléphone fixe ou le 112 depuis un téléphone mobile, si vous ressentez comme graves les signes de votre exacerbation.

Haut de page

2. Comment traiter une exacerbation ?

Le traitement médicamenteux de l’exacerbation débute par l’utilisation des bronchodilatateurs inhalés d’action rapide à doses plus importantes que celles utilisées lors d’une crise simple. Ces médicaments agissent en permettant d’ouvrir (de dilater) les bronches. Le nombre de bouffées inhalées, la fréquence du renouvellement de la prise du traitement de secours et sa durée sont déterminés par votre médecin en fonction de l’évolution des signes et de la mesure de votre souffle. L’utilisation d’une chambre d’inhalation ou d’un nébulisateur pour la prise du traitement de secours peut être utile en cas d’exacerbation.

En cas de gêne respiratoire importante ou de signes persistants malgré la prise répétée du traitement de secours, votre médecin peut vous prescrire de la cortisone (ou corticoïdes) en comprimés sur une courte durée, pour lutter contre l’inflammation des bronches.

Dans certains cas graves, une hospitalisation peut être nécessaire.

Dans tous les cas, il est important de consulter ensuite son médecin. Il réévaluera votre traitement en fonction des signes cliniques et de la mesure du souffle et recherchera la ou les cause(s) à l’origine de l’exacerbation.

Haut de page

3. Comment prévenir une exacerbation ?

Quelques mesures peuvent vous permettre de limiter la survenue des exacerbations :

  • Prenez chaque jour le traitement prescrit par votre médecin.
  • Assurez-vous auprès de votre médecin ou de votre pharmacien que vous utilisez correctement votre inhalateur.
  • Pensez à vous faire vacciner contre la grippe.
  • Évitez au maximum le contact avec les allergènes en contrôlant votre environnement.
  • Arrêtez de fumer et évitez la fumée des autres.
  • Apprenez à évaluer le contrôle de votre asthme.

Si vous faites des exacerbations fréquentes, il est utile d’avoir un plan d’action personnalisé écrit.

Haut de page

Sources

  • Recommandations GINA (2012) : Guide for asthma management and prevention.
  • Haute Autorité de santé. Recommandations pour le suivi médical des patients asthmatiques adultes et adolescents (2004).
  • Montani D. et coll. "Les exacerbations de l’asthme de l’adulte en questions". Revue des maladies respiratoires (2010) 27, p. 1175-94.

à retenir

Une exacerbation est une aggravation des signes de la crise d’asthme, qui dure plusieurs jours et n’est pas soulagée par la prise répétée du traitement de secours.
Elle peut nécessiter la prise de cortisone en comprimés et, dans les cas les plus graves, une hospitalisation.
Un plan d’action écrit, établi avec votre médecin, peut vous aider à mieux gérer les exacerbations.

Haut de page

Aller plus loin avec sophia

Avec sophia, l'Assurance Maladie m'accompagne pour mettre en pratique les recommandations de mon médecin traitant en m'apportant : 

  • de l'information, des témoignages et conseils
  • le soutien par téléphone d'un infirmier-conseiller en santé

> En savoir plus sur le service sophia

HON CodeCe site respecte les principes de la charte HONcode.
Site certifié en partenariat avec la Haute Autorité de Santé (HAS).
Vérifiez ici
Les autres sites de l’Assurance MaladieAmeli.fr : je m'informe sur mes droits et mes démarchesMon compte : je consulte mes remboursement et j'effectue mes démarchesAmeli-santé.fr : Ma référence en information santé
popin