Revenir à la page d'accueil d'ameli-sophiasophiaPour mieux vivre avec une maladie chronique
L'asthme

Coup de balai sur les idées reçues

Imprimer Envoyer à un ami FacebookTwitterGoogle +
Mis à jour le 12 novembre 2015

L’asthme est une maladie dont on entend beaucoup parler, mais sur laquelle beaucoup d’idées reçues circulent. Voici quelques pistes pour vous y retrouver.

Idée reçue n°1 : « Je n’ai pas de crise, donc je n’ai plus d’asthme. »

Excellente nouvelle ! Si vous n’avez plus de crise, cela veut dire que votre asthme est bien contrôlé. Restez toutefois vigilant : il est nécessaire de prendre chaque jour votre traitement de fond pour maintenir ce contrôle, et de garder toujours sur vous un inhalateur de secours.

Idée reçue n°2 : « J’ai de l’asthme : je ne peux pas faire de sport. »

Avoir un asthme est tout à fait compatible avec la pratique d’une activité physique. Bien entendu, asthme ou pas, pas question de se lancer dans un marathon sans entraînement.  
Avant toute chose, il est indispensable de demander conseil à votre médecin : il vérifiera tout d’abord si votre asthme est contrôlé. Si c’est bien le cas, il vous indiquera quelle activité vous pouvez pratiquer sans danger et dans quelles conditions, en fonction de vos possibilités et de vos envies. Water-polo, ski, tennis, vélo, ou encore zumba : tout est permis !

Idée reçue n°3 : « En ce moment, je me sens bien : et si je diminuais mon traitement ? »

C’est le traitement de fond que vous prenez tous les jours qui entraîne ce bien-être, sans aucune gêne dans vos activités au quotidien. Si vous modifiez ce traitement seul, vous courez le risque important de voir votre asthme s’aggraver à nouveau. S’il le juge nécessaire, votre médecin peut adapter le traitement en fonction de l’évolution de votre asthme.

Idée reçue n°4 : « Je ne prends pas mon traitement de fond à la cortisone* : j'ai trop peur. »

Il ne faut pas confondre la cortisone en comprimés (prise de manière très ponctuelle en cas de crise sévère d'asthme) et la cortisone sous forme inhalée (contenue dans les traitements de fond, pris tous les jours et permettant de réduire l'inflammation des bronches). Pour cette dernière, la dose administrée au niveau des bronches est trop faible pour provoquer des effets secondaires sur votre organisme.
Quelques effets locaux peuvent parfois apparaître, comme par exemple la mycose buccale ou la voix rauque. Pour lutter contre ces désagréments, rincez simplement votre bouche et votre gorge après chaque inhalation de corticoïdes.

*Le terme "cortisone" est couramment utilisé pour désigner les médicaments de la famille des corticoïdes.

Aller plus loin avec sophia

Avec sophia, l'Assurance Maladie m'accompagne pour mettre en pratique les recommandations de mon médecin traitant en m'apportant : 

  • de l'information, des témoignages et conseils
  • le soutien par téléphone d'un infirmier-conseiller en santé

> En savoir plus sur le service sophia

HON CodeCe site respecte les principes de la charte HONcode.
Site certifié en partenariat avec la Haute Autorité de Santé (HAS).
Vérifiez ici
Les autres sites de l’Assurance MaladieAmeli.fr : je m'informe sur mes droits et mes démarchesMon compte : je consulte mes remboursement et j'effectue mes démarchesAmeli-santé.fr : Ma référence en information santé
popin