Revenir à la page d'accueil d'ameli-sophiasophiaPour mieux vivre avec une maladie chronique
L'asthme
Accueil > L'asthme > Mieux connaître l'asthme > Définition et contrôle de l'asthme > Définition et diagnostic de l’asthme

Définition et diagnostic de l’asthme

Imprimer Envoyer à un ami FacebookTwitterGoogle +
Mis à jour le 26 décembre 2013

L’essentiel

  • L’asthme est une maladie chronique caractérisée par une inflammation (ou irritation) des bronches, réagissant de façon excessive à certains facteurs. Cette inflammation est réversible par une prise en charge adaptée.
  • L’asthme se manifeste par des crises (gêne respiratoire, essoufflement, toux sèche, sifflements).
  • Si votre médecin pense que vous avez de l’asthme, il recherchera en détail avec vous ce qui déclenche vos crises.
  • Pour confirmer son diagnostic, il pourra vous prescrire une mesure du souffle, grâce à des explorations fonctionnelles respiratoires. Si nécessaire, il pourra aussi vous prescrire un bilan allergologique.

Les poumons ont pour fonction d’apporter l’oxygène de l’air jusqu’au sang, qui le transporte à toutes les cellules de l’organisme, et d’éliminer le gaz carbonique (dioxyde de carbone) produit par ces cellules. Ces échanges sont essentiels au bon fonctionnement du corps humain.

1. L’asthme, qu’est-ce que c’est ?

L’asthme est une maladie chronique, caractérisée par une inflammation (ou irritation) des bronches, qui se manifeste par des crises.

Que ressent-on pendant une crise d’asthme ?

Pendant ces crises, on ressent plus ou moins rapidement un ou plusieurs des signes suivants :

  • une toux sèche,
  • une gêne respiratoire,
  • une sensation d’étouffement,
  • une oppression au niveau de la poitrine,
  • une respiration sifflante.

La durée et l’intensité des crises d’asthme sont variables. Ces crises peuvent disparaître spontanément ou grâce à l’inhalation d’un bronchodilatateur d’action rapide (c’est le traitement de la crise ou traitement de secours).

Que se passe-t-il pendant une crise d’asthme ?

Les bronches sont les conduits dans lesquels l’air circule pour arriver aux poumons. À leur extrémité se trouvent de petits sacs (alvéoles pulmonaires) entourés de vaisseaux sanguins : c’est à ce niveau que l’oxygène passe de l’air vers le sang pour être ensuite distribué dans tout l’organisme.

Chez une personne qui n’a pas d’asthme, les bronches sont suffisamment ouvertes pour laisser passer l’air à l’inspiration et à l’expiration.

Chez une personne asthmatique, la paroi interne des bronches (muqueuse bronchique) est irritée et épaissie. Il s’agit d’une inflammation permanente qui rend les bronches très sensibles et elles réagissent de façon excessive.

Pendant les crises, en plus de l’inflammation, les muscles qui entourent les bronches se contractent. Les bronches se rétrécissent et le passage de l’air devient de plus en plus difficile, surtout à l’expiration.

Haut de page

2. Qu’est-ce qui provoque les crises d’asthme ?

Chez une personne asthmatique, les crises peuvent être déclenchées par différents facteurs :

  • les allergies, facteur particulièrement fréquent chez l’enfant et l’adulte jeune ;
  • les infections respiratoires, souvent dues à un virus ;
  • les facteurs irritants pour les bronches, dont le tabac ;
  • les polluants (domestiques ou professionnels) ;
  • le froid ;
  • l’effort ;
  • certains médicaments ;
  • les émotions, le stress ;
  • certains facteurs hormonaux

Parfois, aucun facteur déclenchant n’est retrouvé.

Entre les crises, l’asthme est souvent silencieux et la respiration est normale. Il peut se manifester seulement à certaines périodes (asthme intermittent), ou bien être présent toute l’année (asthme persistant) et les causes sont souvent multiples.

Haut de page

3. Comment l’asthme est-il diagnostiqué ?

Un premier bilan médical

Si votre médecin suspecte que vous avez de l’asthme, il effectue avec vous un premier bilan qui reposera sur un interrogatoire minutieux.  

Il précisera avec vous :

  • les signes que vous ressentez pendant vos crises ;
  • leur fréquence et leur intensité ;
  • les circonstances dans lesquelles les crises se déclenchent (à votre domicile, sur votre lieu de travail, pendant un pic de pollution extérieure...) ;
  • vos autres maladies éventuelles (rhinite, sinusite...)

Des examens complémentaires

Si votre médecin suspecte fortement un asthme, il vous prescrira des épreuves fonctionnelles respiratoires (ou EFR). Cet ensemble d’examens permet de mesurer le souffle, de façon plus ou moins approfondie selon vos besoins. Il est le plus souvent réalisé par un pneumologue ou parfois un allergologue.

Les EFR sont nécessaires pour confirmer le diagnostic de l’asthme et sont aussi recommandées pour en suivre l’évolution, notamment pour adapter le traitement.

Asthme : il faut y penser

Encore aujourd’hui, de nombreux asthmes ne sont pas diagnostiqués. Il ne faut pas hésiter à aller voir son médecin en cas de toux sèche persistante, de réveils nocturnes avec gêne respiratoire, de sifflements respiratoires, ou encore de toux lors d’un effort physique.

Après avoir posé le diagnostic d’asthme, votre médecin en recherchera les causes. 

Haut de page

4. Est-il possible de guérir de l’asthme ?

On ne peut pas parler de guérison définitive, mais tout asthmatique qui bénéficie d’une bonne prise en charge peut mener ses activités, sans crise ni limitation.

Haut de page

Sources

  • Recommandations GINA (2012) : Guide for asthma management and prevention.

à retenir

L’asthme se manifeste par des crises pendant lesquelles la respiration est difficile.
Elles peuvent être déclenchées par certains facteurs (virus, effort physique, poussières, pollens, fumée du tabac, etc) ou survenir sans qu’on retrouve un facteur déclenchant.
Pour confirmer le diagnostic d’asthme, votre médecin vous interroge sur vos crises et vos éventuelles allergies. Il évalue aussi votre fonction respiratoire.
Il est possible de mieux vivre avec son asthme à condition de bien connaître sa maladie, de prendre des précautions pour éviter les facteurs qui déclenchent ou aggravent les crises, et de suivre un traitement médicamenteux adapté.

Haut de page

Aller plus loin avec sophia

Avec sophia, l'Assurance Maladie m'accompagne pour mettre en pratique les recommandations de mon médecin traitant en m'apportant : 

  • de l'information, des témoignages et conseils
  • le soutien par téléphone d'un infirmier-conseiller en santé

> En savoir plus sur le service sophia

Pour approfondir
HON CodeCe site respecte les principes de la charte HONcode.
Site certifié en partenariat avec la Haute Autorité de Santé (HAS).
Vérifiez ici
Les autres sites de l’Assurance MaladieAmeli.fr : je m'informe sur mes droits et mes démarchesMon compte : je consulte mes remboursement et j'effectue mes démarchesAmeli-santé.fr : Ma référence en information santé
popin