Revenir à la page d'accueil d'ameli-sophiasophiaPour mieux vivre avec une maladie chronique
L'asthme
Accueil > L'asthme > Mieux vivre au quotidien > Santé au quotidien > Tabac > Asthme et tabac, les liaisons dangereuses
Tabac
Imprimer Envoyer à un ami FacebookTwitterGoogle +
Mis à jour le 01 décembre 2015

Asthme et tabac, les liaisons dangereuses

Saviez-vous que le tabac diminue l’efficacité du traitement de l’asthme ?  Il irrite aussi vos bronches, détériore votre souffle et augmente le risque d’avoir des crises d’asthme sévères. Et nous n’évoquons ici que sa répercussion sur l’asthme !

Il est évident que l’arrêt du tabac est essentiel pour une meilleure santé, et plus précisément pour arriver à contrôler votre asthme. Et qui dit contrôle de l’asthme, dit qualité de vie préservée au quotidien.  

Concrètement, j’arrête comment ?  


Arrêter de fumer n’est pas facile, inutile de se le cacher. La santé, les enfants, le conjoint, les économies, la liberté retrouvée… Toutes les raisons sont bonnes pour arrêter de fumer. Motivé ? Il existe de nombreuses solutions pour vous aider à y parvenir.

   - Faites-vous aider. En fonction de vos besoins et de votre dépendance, que vous pouvez évaluer ici à l’aide du test de Fagerström, il existe des substituts nicotiniques voire des médicaments pour vous aider à arrêter. Les patchs ou les gommes à mâcher peuvent être d’un grand secours en cas de forte dépendance à la nicotine. Pour les traitements médicamenteux, c’est votre médecin qui pourra vous les prescrire s’il les juge nécessaires.  

   - Entourez-vous ! Arrêter la cigarette peut déjà être compliqué, alors si vous le faites seul… Bonjour la déprime ! Vos proches sont là tout d’abord, qui peuvent vous encourager et vous aider à ne pas craquer. Votre médecin est également présent à vos côtés : pour toutes les questions médicales, les baisses de forme, de motivation, les rechutes…

   - Cliquez sur tabac-info-service.fr, la référence en matière d’accompagnement pour arrêter le tabac : des informations et conseils, un panorama exhaustif des méthodes, un coaching en ligne ou par téléphone (au 3989 - Appel non-surtaxé) avec des tabacologues, etc. Incontournable et gratuit. 

   - Et les thérapies comportementales ? Parfois, le « geste » de fumer constitue une forte dépendance : avoir la cigarette à la main, la porter à sa bouche...
Dans ces cas-là, vous pouvez suivre des séances de thérapie comportementale cognitive, expression un peu barbare qui décrit en fait une manière de vous libérer du geste, de votre comportement de fumeur.
Parlez-en avec votre médecin, qui pourra vous guider si vous envisagez cette solution.

 
Et si j’ai terriblement envie d’une cigarette, je fais quoi ?


Autre chose ! Il faut s’occuper. Chercher du soutien auprès de quelqu’un qui pourra vous aider et vous occuper l’esprit, sortir, grignoter un fruit ou boire un verre d’eau, respirer et penser à ce qui vous a poussé à arrêter…

Même si l’idéal est un arrêt total et définitif, personne n’est à l’abri d’une rechute. Restez motivé si vous avez craqué : parfois, plusieurs tentatives sont nécessaires pour réussir.
Reprenez vos habitudes de non-fumeur aussi vite que possible, et poursuivez vos efforts : ils finiront par porter leurs fruits !

Aller plus loin avec sophia

Avec sophia, l'Assurance Maladie m'accompagne pour mettre en pratique les recommandations de mon médecin traitant en m'apportant : 

  • de l'information, des témoignages et conseils
  • le soutien par téléphone d'un infirmier-conseiller en santé

> En savoir plus sur le service sophia

HON CodeCe site respecte les principes de la charte HONcode.
Site certifié en partenariat avec la Haute Autorité de Santé (HAS).
Vérifiez ici
Les autres sites de l’Assurance MaladieAmeli.fr : je m'informe sur mes droits et mes démarchesMon compte : je consulte mes remboursement et j'effectue mes démarchesAmeli-santé.fr : Ma référence en information santé
popin