Revenir à la page d'accueil d'ameli-sophiasophiaPour mieux vivre avec une maladie chronique
L'asthme
Accueil > L'asthme > Mieux vivre au quotidien > Vie pratique > Agir sur son environnement

Agir sur son environnement

Imprimer Envoyer à un ami FacebookTwitterGoogle +
Mis à jour le 24 septembre 2014

L’essentiel

  • Chez les personnes asthmatiques, l’environnement expose à de nombreux facteurs qui peuvent déclencher les crises. Ces facteurs peuvent être présents à votre domicile, sur votre lieu de travail ou à l’extérieur.
  • Une fois que vous avez identifié les facteurs auxquels vous êtes sensible, vous pouvez aménager votre domicile pour les éliminer autant que possible.
  • Si vos crises surviennent sur votre lieu de travail, il est important de consulter votre médecin du travail pour un éventuel aménagement de votre poste.
  • L’air extérieur contient aussi des allergènes (comme les pollens) et des facteurs irritants dont il est possible de se protéger.

L’asthme est une maladie qui se caractérise par une inflammation chronique des bronches. Les crises d’asthme ne sont pas toujours prévisibles. Elles peuvent cependant être provoquées par des facteurs bien spécifiques et identifiables.

Agir sur votre environnement consiste à limiter votre exposition aux substances qui déclenchent vos crises d’asthme ou aggravent l’inflammation de vos bronches. Cela permet de réduire le nombre de vos crises et de diminuer le recours à votre traitement médicamenteux.

1. Comment identifier les facteurs déclenchant les crises d’asthme ?

Agir efficacement sur son environnement nécessite de bien connaître son asthme. Les facteurs susceptibles de déclencher ou d’aggraver les crises sont très nombreux et varient d’une personne à l’autre : acariens, poussières, pollens, fumée du tabac, pollution atmosphérique, virus, stress, activité physique

Pour identifier ces facteurs, votre médecin recherche avec vous les circonstances dans lesquelles vos crises surviennent (lieu, type d’activité pratiquée, conditions météo…) S’il soupçonne un facteur particulier, il peut faire appel à des examens complémentaires pour confirmer son diagnostic.

Haut de page

2. Comment se protéger à son domicile ?

Si vous êtes allergique

Qu’est-ce qu’un asthme allergique ?

Chez certains asthmatiques, les crises sont provoquées par une réaction allergique à une substance étrangère présente dans l’environnement, normalement inoffensive. Lorsque l’organisme entre en contact avec cette substance (ou allergène), les bronches réagissent de façon inadaptée et la respiration devient difficile.

Vous pouvez améliorer la qualité de l’air à votre domicile en réduisant la quantité du ou des allergènes qui déclenchent vos crises :

Acariens (animaux microscopiques présents dans les poussières)

  • Choisir des oreillers et couettes en matière synthétique plutôt qu’en duvet ou plume.
  • Recouvrir son matelas d’une housse intégrale et hermétique.
  • Préférer les sols lisses (carrelages, parquets vitrifiés) aux moquettes ou tapis.
  • Utiliser un chiffon humide pour dépoussiérer ses meubles.
  • Maintenir une température inférieure à 20 °C.

Moisissures (dues à l’humidité)

  • Aérer son domicile tous les jours. 
  • Ventiler la pièce après les activités qui produisent de l’humidité (bain, douche, cuisson).
  • Éviter de surchauffer son logement (au-delà de 20 °C).
  • Ne pas obstruer les bouches d’aération de son logement et les nettoyer régulièrement.
  • Laver les surfaces qui présentent des moisissures à l’eau de Javel.
  • Ne pas faire sécher de linge dans les chambres ou le séjour.
  • Supprimer les bacs à réserve d’eau pour vos plantes d’intérieur.

Cafards (ou blattes ou cancrelats)

  • Jeter les sacs poubelles dès que possible (ou les garder à l’extérieur du domicile).
  • Stocker les aliments secs (riz, pâtes, etc.) dans des récipients hermétiques.
  • Jeter les cartons d’emballage (souvent contaminés par des œufs de cafards).

Les poils d’animaux (chat, chien, rongeur)

  • Éviter d’avoir des animaux ou les garder à l’extérieur du domicile ou, à défaut, leur interdire la chambre.
  • Laver son animal régulièrement.
  • Le brosser à l’extérieur.

Bon à savoir

Dans certains cas difficiles, il est possible de faire appel à un conseiller médical en environnement intérieur. Sur demande de votre médecin, il se rend chez vous et vous conseille afin de réduire la quantité d’allergènes dans votre maison. Pour trouver celui qui est le plus près de votre domicile, vous pouvez consulter le site des Conseillers médicaux en environnement intérieur (cmei-france.fr) ainsi que le site Conseil Habitat Santé (conseilhabitatsante.org).

Quel que soit votre type d’asthme

Votre domicile peut aussi renfermer des facteurs irritants qui risquent d’aggraver les symptômes de votre asthme. Voici quelques conseils pratiques pour vous protéger de ces substances :

Fumée du tabac

  • Éviter de fumer et demander aux fumeurs de fumer à l’extérieur

Les composés organiques volatils (qui s’évaporent plus ou moins rapidement)

  • Aérer après des travaux ou une séance de bricolage (colle, peinture, vernis).

Les gaz de combustion

  • Entretenir régulièrement les appareils à gaz (chauffe-eau) et les poêles à bois.
  • Choisir une cheminée avec insert plutôt qu’à foyer ouvert.
  • Préférer les plaques électriques à la cuisinière à gaz, et aérer votre cuisine ou utiliser votre hotte aspirante pendant la cuisson.
Haut de page

3. Comment se protéger sur son lieu de travail ?

Si votre asthme est déclenché ou aggravé par une substance inhalée sur votre lieu de travail (farines utilisées en boulangerie, teintures utilisées en coiffure...), on parle d’asthme professionnel. Dans ce cas, il est important de prévenir le médecin du travail car il peut envisager avec vous et votre employeur des solutions.

Il est parfois possible de remplacer la substance en cause par une autre substance que vous tolérez :

  • remplacer les gants en latex par des gants en nitrile,
  • remplacer les désinfectants ammoniaqués par des désinfectants sans ammoniaque.


Votre poste de travail peut être aménagé pour réduire votre exposition au facteur déclenchant :

  • installer un système d’aspiration des vapeurs et des poussières,
  • adapter les méthodes de travail (par exemple en boulangerie, fariner la pâte et le matériel en utilisant le minimum de farine possible et en évitant les courants d’air),
  • utiliser une protection personnelle (gants, masque).

Dans le cas où de tels aménagements sont impossibles ou inefficaces, une reconversion professionnelle est à envisager.

Haut de page

4. Comment se protéger à l’extérieur ?

Il est difficile de contrôler la qualité de l’air extérieur mais il est possible de se protéger des allergènes et des facteurs irritants qu’il contient :

Les pollens (allergènes les plus courants)

  • Aérer son domicile tôt le matin et tard le soir, pendant la saison des pollens.
  • Se renseigner sur la quantité de pollens présents dans l’air.
  • Éviter d’introduire les pollens dans votre domicile : secouer ses vêtements à l’extérieur de la maison, ne pas faire sécher son linge à l’extérieur.
  • Apprendre à reconnaître les plantes auxquelles on est sensible.


La pollution atmosphérique

  • Contrôler la qualité de l’air avant de sortir de chez soi.
  • Éviter de pratiquer une activité physique s’il fait très chaud ou si l’air est pollué.

Une autre mesure de protection : la vaccination contre la grippe

La grippe est une maladie très contagieuse, d’origine virale, qui entraîne une inflammation des voies respiratoires, et favorise le déclenchement de crises d’asthme. Il est conseillé à toutes les personnes asthmatiques de se faire vacciner chaque année.

Haut de page

Pour en savoir plus

  • Le site des Conseillers médicaux en environnement intérieur (cmei-france.fr).
  • L’Observatoire de la qualité de l’air intérieur (oqai.fr).
  • Le Réseau national de surveillance aérobiologique (pollens.fr).
  • Le site du Laboratoire central de surveillance de la qualité de l’air (lcsqa.org).

Sources

  • Recommandations GINA (2012) : Guide for asthma management and prevention.
  • Société de pneumologie de langue française : Conférence d’experts "Asthme et allergie" (2007).

à retenir

Agir sur son environnement aide à mieux contrôler son asthme.
Une fois que vous connaissez les facteurs auxquels vous êtes sensible, il est possible de vous protéger afin de limiter votre exposition, et de réduire le nombre de vos crises.

Haut de page

Aller plus loin avec sophia

Avec sophia, l'Assurance Maladie m'accompagne pour mettre en pratique les recommandations de mon médecin traitant en m'apportant : 

  • de l'information, des témoignages et conseils
  • le soutien par téléphone d'un infirmier-conseiller en santé

> En savoir plus sur le service sophia

HON CodeCe site respecte les principes de la charte HONcode.
Site certifié en partenariat avec la Haute Autorité de Santé (HAS).
Vérifiez ici
Les autres sites de l’Assurance MaladieAmeli.fr : je m'informe sur mes droits et mes démarchesMon compte : je consulte mes remboursement et j'effectue mes démarchesAmeli-santé.fr : Ma référence en information santé
popin