Revenir à la page d'accueil d'ameli-sophiasophiaPour mieux vivre avec une maladie chronique
L'asthme
Accueil > L'asthme > Mieux vivre au quotidien > Vie pratique > Dompter les pollens : j'apprends à contrôler mon allergie

Dompter les pollens : j'apprends à contrôler mon allergie

Imprimer Envoyer à un ami FacebookTwitterGoogle +
Mis à jour le 17 juillet 2015

Nez bouché, qui coule ou qui démange, éternuements incessants, fatigue inévitable… Les pollens sont les premiers responsables de la rhinite allergique saisonnière. Par ailleurs, vos bronches y sont sensibles, et le risque de crise d’asthme est amplifié. Il est donc essentiel de prendre, au quotidien, quelques mesures simples et efficaces pour éviter au maximum le contact avec ces pollens !

Mes réflexes simples

Voici quelques conseils faciles à mettre en œuvre pour limiter le contact avec les pollens.

En premier lieu : pensez à porter en permanence sur vous votre inhalateur de secours, qui vous soulagera en cas de crise d'asthme.

Chez vous :

-    Il est recommandé d’aérer votre logement tôt le matin, et de garder vos fenêtres fermées durant la journée. 
-    Évitez aussi de faire sécher le linge dehors.
-    Vous disposez d'un jardin ? Confiez la tonte de votre pelouse à un proche. Pensez alors à fermer les portes et les fenêtres de votre logement !

À l’extérieur :

-    Dehors, pensez aux lunettes de soleil pour limiter le contact des pollens avec vos yeux, ainsi qu’au chapeau pour éviter qu’ils ne se déposent sur vos cheveux. 
-    Évitez si possible les pique-niques lors des pics polliniques annoncés. 
-    Pratiquez vos activités favorites de plein air de préférence tôt le matin ou en fin de journée.
-    Vous rentrez d’une balade à l’extérieur ? Pour éviter que les pollens ne nuisent à votre sommeil, il est bon de prendre une douche et de laver vos cheveux

En voiture :

-    Essayez de garder vos vitres fermées autant que possible.  
-    Si votre véhicule dispose de filtres anti-pollens, pensez à les changer régulièrement (tous les 20 000 km environ).

Enfin, et qu’importe le lieu, votre inhalateur de secours vous soulagera en cas de crise d’asthme.

Autre atout : suivre le calendrier

La pollinisation n’a pas lieu à la même époque pour toutes les plantes. Connaître les périodes auxquelles sont dispersés les pollens qui déclenchent chez vous une réaction allergique permet d’agir efficacement au bon moment pour vous en prémunir.
Par exemple, de février à mai, les pollens d’arbres entrent en action ; de mai à juillet, les graminées prennent le relais ; les herbes terminent la saison, de juillet à octobre.

Débusquez leurs zones d’action privilégiée

Toutes les zones géographiques ne sont pas logées à la même enseigne lorsqu’il s’agit des pollens. Le pourtour méditerranéen est particulièrement exposé aux pollens des cyprès, tandis que la région Rhône-Alpes est concernée par les pollens d’ambroisie. À noter que certains pollens (comme ceux des graminées) ne font pas de différence et touchent toutes les régions françaises, sans discrimination !

Pratique

Pour être informé en temps réel sur les pics de pollinisation dans votre région et connaître les végétaux « à risque », rendez-vous sur la carte de vigilance aux pollens (source : RNSA).

Pour toutes vos questions, n’hésitez pas à demander conseil à votre médecin. 

Aller plus loin avec sophia

Avec sophia, l'Assurance Maladie m'accompagne pour mettre en pratique les recommandations de mon médecin traitant en m'apportant : 

  • de l'information, des témoignages et conseils
  • le soutien par téléphone d'un infirmier-conseiller en santé

> En savoir plus sur le service sophia

HON CodeCe site respecte les principes de la charte HONcode.
Site certifié en partenariat avec la Haute Autorité de Santé (HAS).
Vérifiez ici
Les autres sites de l’Assurance MaladieAmeli.fr : je m'informe sur mes droits et mes démarchesMon compte : je consulte mes remboursement et j'effectue mes démarchesAmeli-santé.fr : Ma référence en information santé
popin