Revenir à la page d'accueil d'ameli-sophiasophiaPour mieux vivre avec une maladie chronique
Le diabète
Examens et traitements après un AVC
Imprimer Envoyer à un ami FacebookTwitterGoogle +
Mis à jour le 17 décembre 2013

Scanner et IRM cérébrale

L’essentiel

  • Le scanner et l’IRM sont les deux principaux examens qui permettent d’obtenir des images du cerveau.
  • Ils sont utilisés pour confirmer le diagnostic de l’AVC (ou de l’AIT), identifier sa cause et permettre le traitement le mieux adapté.
  • Ils permettent aussi de diagnostiquer et de suivre l’évolution de nombreuses autres affections du cerveau (tumeurs, infections, maladie d’Alzheimer ou sclérose en plaque).

Le cerveau est le centre de commande des différentes fonctions de notre organisme. Il est constitué de plusieurs zones qui ont chacune un rôle précis permettant à notre corps de bouger, de parler, de voir...
Il a besoin d’oxygène et de substances nutritives apportés par le sang pour fonctionner. Lorsque la circulation du sang est interrompue dans une artère du cerveau, la partie du cerveau alimentée par cette artère ne reçoit plus de sang et le cerveau peut être endommagé. Un diagnostic rapide et une prise en charge médicale immédiate sont essentiels pour limiter les séquelles éventuelles.

1. Qu’est-ce qu’un scanner et une imagerie par résonance magnétique (IRM) du cerveau ?

Le scanner (aussi appelé tomodensitométrie) et l’IRM fournissent une succession d’images du cerveau sous forme de coupes.

Dans les deux cas, l’image obtenue est en noir et blanc : les différents éléments du cerveau apparaissent plus ou moins foncés, ce qui permet d’identifier d’éventuelles anomalies.
Le scanner utilise les rayons X alors que l’IRM utilise un champ magnétique.

Haut de page

2. Pourquoi faire un scanner ou une IRM du cerveau ?

Le scanner et l’IRM du cerveau sont des examens essentiels dans le diagnostic et la prise en charge des AVC et AIT. Ils permettent de :

Confirmer le diagnostic

Lorsque la circulation du sang vers le cerveau est interrompue, le cerveau ne reçoit plus les substances nutritives qui lui sont nécessaires pour fonctionner, et peut être endommagé. Une prise en charge médicale immédiate est essentielle pour limiter les séquelles éventuelles.
Si des symptômes apparaissent, qui évoquent un AVC ou un AIT, le scanner et/ou l’IRM sont réalisés en urgence. L’examen permet de confirmer le diagnostic. Il est toujours réalisé que ce soit pour un premier épisode ou une récidive.

Déterminer la cause

Le plus souvent, l’arrêt de la circulation du sang à l’origine de l’AVC est dû à un caillot (ou embol) qui bouche une artère cérébrale. On parle d’AVC ischémique ou encore d’infarctus cérébral.
Il est parfois dû à la rupture d’une artère cérébrale, provoquant un saignement dans le cerveau. On parle alors d’AVC hémorragique.
Ces examens permettent de déterminer si l’AVC est ischémique ou hémorragique.

Décider rapidement de la prise en charge la plus adaptée

Lors d’un AVC ischémique dû à une artère bouchée, il est parfois possible de rétablir la circulation du sang grâce à un médicament qui va dissoudre le caillot. Ce traitement, appelé fibrinolyse (ou thrombolyse), doit être réalisé dans les premières heures qui suivent l’apparition des signes de l’AVC.

Quand fait-on un scanner et quand fait-on une IRM ?

Comme l’IRM fonctionne différemment du scanner, certains éléments du cerveau se voient mieux à l’IRM alors que d’autres se voient mieux au scanner. Le médecin choisit la technique la plus appropriée selon ce qu’il recherche.

Haut de page

3. Comment se déroule un scanner du cerveau ? Une IRM du cerveau ?

Le scanner et l’IRM sont des examens non douloureux, qui durent en moyenne 30 à 45 minutes.

Durant l’examen, vous êtes allongé sur un lit qui se déplace dans une sorte de tunnel.
Une fois installé, le personnel médical vous laisse seul dans la pièce mais il continue à communiquer avec vous grâce à un micro. Il peut intervenir à tout instant.
Selon le modèle d’IRM utilisé, la machine peut être un peu étroite. Si vous êtes mal à l’aise dans les endroits fermés, parlez-en au personnel médical qui vous accompagne pendant le déroulement de l’examen. Il vous proposera une solution adaptée pour que vous puissiez réaliser votre examen dans de bonnes conditions.

Il est aussi important de signaler la présence de métal dans votre organisme, comme un pacemaker ou une prothèse par exemple, pour le bon déroulement de l’examen.

Avant l’examen, un produit de contraste peut vous être injecté dans une veine. Ce produit rend les vaisseaux du cerveau plus visibles.

Haut de page

4. Que faire une fois les résultats de l’examen obtenus ?

Votre médecin interprète les résultats de vos examens et vous les explique. Si nécessaire, il peut prescrire des examens complémentaires.

L’IRM et le scanner permettent aussi de choisir le traitement le mieux adapté pour vous. C’est pourquoi, il est nécessaire que ces examens soient réalisés rapidement lorsque l’on suspecte un AVC ou un AIT. Si le diagnostic est confirmé, votre médecin vous explique ainsi qu’à vos proches quels sont les signes d’alerte d’une récidive.

Haut de page

Sources

  • HAS : La prise en charge de votre maladie, l’accident vasculaire cérébral. Octobre 2007.
  • HAS : Accident vasculaire cérébral : prise en charge précoce. Argumentaire. Mai 2009.
  • HAS : Programme pilote. Ensemble, améliorons la prise en charge de l’AVC. Mars 2011.
  • HAS : Diabète de type 1 de l’adulte et Diabète de type 2. Guides médecin. Juillet 2007.
  • HAS : Diabète - Vivre avec un diabète de type 1 de l'adulte et Vivre avec un diabète de type 2. Avril 2007.

à retenir

Après la survenue d’un AVC ou d’un AIT, il est important de confirmer au plus vite le diagnostic et d’identifier son origine grâce au scanner et/ou à l’IRM.
Ces examens permettent à votre médecin de choisir le traitement adapté à vos besoins.

Haut de page

Aller plus loin avec sophia

Avec sophia, l'Assurance Maladie m'accompagne pour mettre en pratique les recommandations de mon médecin traitant en m'apportant : 

  • de l'information, des témoignages et conseils
  • le soutien par téléphone d'un infirmier-conseiller en santé

> En savoir plus sur le service sophia

HON CodeCe site respecte les principes de la charte HONcode.
Site certifié en partenariat avec la Haute Autorité de Santé (HAS).
Vérifiez ici
Les autres sites de l’Assurance MaladieAmeli.fr : je m'informe sur mes droits et mes démarchesMon compte : je consulte mes remboursement et j'effectue mes démarchesAmeli-santé.fr : Ma référence en information santé
popin