Revenir à la page d'accueil d'ameli-sophiasophiaPour mieux vivre avec une maladie chronique
Le diabète
Complications au niveau des artères
Imprimer Envoyer à un ami FacebookTwitterGoogle +
Mis à jour le 13 décembre 2013

Complications au niveau des artères coronaires

L’essentiel

  • Le diabète peut entraîner des complications au niveau des artères du cœur (artères coronaires). Ces complications peuvent évoluer sans que l’on s’en rende compte.
  • Ces complications peuvent être dues à une mauvaise circulation du sang dans les artères coronaires, en raison de la présence de plaques d’athérome (dépôt principalement formé de cholestérol).
  • Votre médecin vous indique comment agir au quotidien pour protéger vos artères.
  • Un diabète équilibré permet de limiter le risque d’apparition de ces complications.

Le diabète est une maladie dans laquelle le sucre (glucose) apporté par les aliments reste dans le sang au lieu de pénétrer dans les cellules pour y être transformé en énergie ou stocké. Ceci entraîne un excès de sucre dans le sang (hyperglycémie) qui peut, à long terme, entraîner des complications au niveau des artères du cœur (artères coronaires).

Ces complications, comme la plupart des complications du diabète, évoluent sans aucun symptôme au début. Même si l’on ne ressent rien, il est donc important d’effectuer un suivi médical régulier du cœur et des artères (suivi cardiovasculaire) afin de dépister l’apparition de complications et de limiter leur aggravation grâce à une prise en charge adaptée.

1. Quelles sont les complications qui peuvent survenir au niveau des artères coronaires ?

Le cœur est un muscle (appelé myocarde) qui se contracte et se relâche à un rythme régulier pour envoyer le sang dans le reste du corps.

Ce sont les artères coronaires qui apportent au cœur les substances nutritives et l’oxygène nécessaires à son fonctionnement. Lorsque la circulation est ralentie ou interrompue dans une de ces artères, la partie du muscle cardiaque alimentée par ces artères ne reçoit plus assez de sang et le muscle cardiaque peut être endommagé.

Le diabète et l’atteinte des artères coronaires (maladie coronarienne)

Lorsqu’on a un diabète, l’hyperglycémie peut à long terme, fragiliser la paroi des artères. Cela favorise la formation de plaque d’athérome qui se dépose sur la paroi des artères.
Cette plaque, constituée principalement de cholestérol, endommage la paroi (on parle d’athérosclérose), réduit le diamètre des artères coronaires et gêne la circulation du sang.

À la longue, les parties qui sont mal irriguées ne reçoivent plus assez d’oxygène pour leur fonctionnement normal (on parle d'ischémie) et les tissus risquent d’être endommagés. C’est la maladie coronarienne.

Dans certains cas, il arrive qu’une artère coronaire se bouche ce qui interrompt la circulation du sang : c’est l'infarctus du myocarde.

Qu’est-ce que la macroangiopathie diabétique ?

La macroangiopathie diabétique signifie "maladie des gros vaisseaux". La maladie coronarienne est considérée comme une macroangiopathie diabétique.

Les autres facteurs de risque cardiovasculaire

D’autres facteurs fragilisent la paroi des artères et favorisent aussi l’apparition de plaques d’athérome. Ils constituent ce qu’on appelle "les facteurs de risque cardiovasculaire" :

  • une pression artérielle trop élevée (hypertension artérielle),
  • un taux de lipides (graisses) trop important dans le sang,
  • la consommation de tabac.
Haut de page

2. Comment ces complications sont-elles détectées et suivies ?

Les symptômes

Les premiers symptômes apparaissent souvent à l’effort physique ou au froid, car dans ce cas le cœur a besoin de pomper plus de sang pour répondre à la demande en oxygène de l’organisme.

Il peut s’agir d’une douleur dans la poitrine, ou d’une sensation d’oppression (angine de poitrine ou angor). Si la douleur s’étend, au bras gauche ou au dos elle est alors très évocatrice d’une angine de poitrine. Elle peut aussi s’accompagner de palpitations ou d’essoufflement.

Au fil du temps, les symptômes peuvent devenir plus fréquents, apparaître parfois au repos. Les médicaments peuvent devenir moins efficaces.

L’infarctus du myocarde est parfois le premier signe de la maladie coronarienne.
Une douleur très forte dans la poitrine, avec sensation d’oppression est un signe très évocateur surtout si elle est soudaine. D’autres symptômes, peuvent accompagner l’infarctus du myocarde : nausées, vomissements, sueurs, anxiété.

Dans ce cas, appelez ou faites appeler tout de suite par un proche, le 15. Le Samu vous dirigera vers un service hospitalier adapté. La rapidité de la prise en charge est déterminante pour limiter les éventuelles séquelles.

Attention aux symptômes silencieux

Comme dans la plupart des complications du diabète, en raison d’une diminution de la sensibilité à la douleur, les douleurs dues aux complications au niveau des artères coronaires peuvent être masquées. Il est donc important de consulter régulièrement votre médecin pour détecter rapidement ces complications silencieuses. Une prise en charge précoce permet de prévenir leur d’aggravation.

Les examens complémentaires

Votre médecin peut vous prescrire des examens complémentaires, comme :

L’électrocardiogramme (ECG)

Cet examen permet de surveiller le bon fonctionnement du cœur. Il est recommandé au moins une fois par an, dans le cadre de la surveillance du diabète, même en l’absence de symptômes. Il peut être complété par un ECG à l’effort ou par un ECG avec enregistrement en continu sur 24 heures (ECG ambulatoire).

L’échographie-doppler du cœur

Cet examen permet d’obtenir une image du cœur, de vérifier ses mouvements et l’efficacité des battements cardiaques. Elle peut être réalisée au repos ou dans un situation dite de "stress", c’est à dire en augmentant le rythme cardiaque (effort physique ou médicament produisant les mêmes effets).

La scintigraphie myocardique de perfusion

Cet examen permet de voir si le muscle cardiaque est suffisamment oxygéné. L’injection d’un produit dans une veine du bras, avant de commencer l’examen, est nécessaire pour différencier les zones mal oxygénées (qui scintillent moins que les autres). L’examen peut être est réalisé au repos ou dans un situation dite de "stress", comme dans le cas de l’échographie-doppler du cœur.

La coronographie

Cet examen permet d’obtenir des images précises des artères coronaires et des informations sur la circulation du sang dans ces artères. Il est réalisé après injection d’un produit de contraste.

Votre médecin peut aussi vous proposer de vérifier l’état des autres artères.

Haut de page

3. Comment ces complications sont-elles prises en charge ?

La prévention des complications

Un diabète équilibré permet de réduire les risques de complications au niveau des artères coronaires. Les autres facteurs de risque qui favorisent ces complications comme l’hypertension artérielle, l’excès de cholestérol, la consommation de tabac sont également à prendre en charge. Votre médecin vous conseille pour agir au quotidien sur l’ensemble de ces facteurs.
Pour plus d’informations, vous pouvez consulter le site tabac-info-service.

Le traitement des complications

En complément des changements que vous pouvez entreprendre dans votre mode de vie, votre médecin vous prescrit les médicaments qui vous sont nécessaires. Il est important de prendre ces médicaments tous les jours en suivant attentivement les recommandations de votre médecin. Si vous avez des difficultés à suivre votre traitement, n’hésitez pas à le lui signaler.

Dans certains cas un traitement de revascularisation est aussi proposé pour rétablir la circulation du sang dans les artères coronaires.

Haut de page

Sources

  • HAS : Diabète de type 1 de l’adulte et Diabète de type 2. Guides médecin. Juillet 2007.
  • HAS : Diabète - Vivre avec un diabète de type 1 de l'adulte et Vivre avec un diabète de type 2. Avril 2007.
  • HAS : Maladie coronarienne - Guide médecin affection de longue durée. Mars 2007.
  • HAS : Maladie coronarienne - Liste des actes et prestations affection de longue durée. Avril 2012.

à retenir

Les personnes ayant du diabète ont un risque plus élevé de présenter des complications au niveau des artères coronaires.
Un suivi régulier par votre médecin est important pour qu’il puisse déceler rapidement ces complications et prévenir leur aggravation.
Votre médecin vous explique comment adapter votre mode de vie et vous prescrit les traitements médicamenteux qui peuvent être nécessaires.

Haut de page

Aller plus loin avec sophia

Avec sophia, l'Assurance Maladie m'accompagne pour mettre en pratique les recommandations de mon médecin traitant en m'apportant : 

  • de l'information, des témoignages et conseils
  • le soutien par téléphone d'un infirmier-conseiller en santé

> En savoir plus sur le service sophia

HON CodeCe site respecte les principes de la charte HONcode.
Site certifié en partenariat avec la Haute Autorité de Santé (HAS).
Vérifiez ici
Les autres sites de l’Assurance MaladieAmeli.fr : je m'informe sur mes droits et mes démarchesMon compte : je consulte mes remboursement et j'effectue mes démarchesAmeli-santé.fr : Ma référence en information santé
popin