Revenir à la page d'accueil d'ameli-sophiasophiaPour mieux vivre avec une maladie chronique
Le diabète
Accueil > Le diabète > Mieux connaître le diabète > Complications possibles > Complications des artères > Complications des artères des membres inférieurs
Complications au niveau des artères
Imprimer Envoyer à un ami FacebookTwitterGoogle +
Mis à jour le 13 décembre 2013

Complications au niveau des artères des membres inférieurs

L’essentiel

  • Le diabète peut entraîner des complications au niveau des artères des membres inférieurs. Ces complications peuvent évoluer sans que l’on s’en rende compte.
  • Elles peuvent être dues à une mauvaise circulation du sang dans les artères des membres inférieurs, en raison de la présence de plaques d’athérome (dépôt principalement formé de cholestérol).
  • Votre médecin vous indique comment agir au quotidien pour protéger vos artères.
  • Un diabète équilibré permet de limiter le risque d’apparition de ces complications.

Le diabète est une maladie dans laquelle le sucre (glucose) apporté par les aliments reste dans le sang au lieu de pénétrer dans les cellules pour y être transformé en énergie ou stocké. Ceci entraîne un excès de sucre dans le sang (hyperglycémie) qui peut, à long terme, entraîner une atteinte des artères à l’origine de complications au niveau des membres inférieurs.

Ces complications, comme la plupart des complications du diabète, évoluent sans aucun symptôme au début. Même si l’on ne ressent rien, il est donc important d’effectuer un suivi médical régulier du cœur et des artères (suivi cardiovasculaire) afin de dépister l’apparition de complications et de limiter leur aggravation, grâce à une prise en charge adaptée.

1. Quelles sont les complications qui peuvent survenir au niveau des artères des membres inférieurs ?

La bonne circulation du sang dans les membres inférieurs est essentielle pour qu’ils reçoivent l’oxygène et les substances nutritives nécessaires à leur fonctionnement.

Le diabète et l’atteinte des artères (artériopathie des membres inférieurs)

Lorsqu’on a un diabète, l’hyperglycémie peut à long terme fragiliser la paroi des artères. Cela favorise la formation de plaque d’athérome, qui se dépose sur la paroi des artères.

Cette plaque, constituée principalement de cholestérol, endommage la paroi (on parle d’athérosclérose), réduit le diamètre des artères et gêne la circulation du sang.
À la longue, les parties qui sont mal irriguées ne reçoivent plus assez d’oxygène pour leur fonctionnement normal (on parle d’ischémie), et les tissus risquent d’être endommagés.

Qu’est-ce que la macroangiopathie diabétique ?

La macroangiopathie diabétique signifie "maladie des gros vaisseaux". L’artériopathie des membres inférieurs est considérée comme une macroangiopathie diabétique.

Les autres facteurs de risque cardiovasculaire

D’autres facteurs fragilisent la paroi des artères et favorisent aussi l’apparition de plaques d’athérome. Ils constituent ce qu’on appelle "les facteurs de risque cardiovasculaire" :

  • une pression artérielle trop élevée (hypertension artérielle) ;
  • un taux de lipides (graisses) trop important dans le sang ;
  • la consommation de tabac.
Haut de page

2. Comment ces complications sont-elles détectées et suivies ?

Les symptômes

Les premiers symptômes apparaissent souvent au moment d'un effort physique ou au froid car dans ce cas, les muscles des membres inférieurs ont besoin d’un apport en oxygène plus important. Il peut s’agir d’une douleur ou d’une crampe à la marche, dans le mollet, la jambe ou la fesse. La douleur peut gêner la marche et obliger à s’arrêter : on parle de claudication intermittente.

La distance que l’on peut parcourir sans douleur est le périmètre de marche. Si la maladie s’aggrave, la douleur peut apparaître progressivement pour des efforts de moins en mois importants, voire persister au repos.

À un stade plus avancé, l’aspect des membres inférieurs peut aussi changer : la peau devient plus froide et plus sèche, avec une pilosité moins importante. Des plaies peuvent se former, qui cicatrisent difficilement (ulcères).

Dans certains cas, il arrive qu’une artère se bouche et que la circulation du sang soit brutalement interrompue. Une douleur très forte ou une modification soudaine de la couleur de la peau (blanche ou bleutée), sont des signes évocateurs de cette interruption, surtout s’ils surviennent soudainement. Il s’agit d’une urgence.
Dans ce cas, appelez ou faites appeler tout de suite par un proche le 15. Le Samu vous dirigera vers un service hospitalier adapté. La rapidité de la prise en charge est déterminante pour limiter les éventuelles séquelles.

Attention aux symptômes silencieux

Comme dans la plupart des complications du diabète, en raison d’une diminution de la sensibilité à la douleur, les douleurs dues aux complications au niveau des membres inférieurs peuvent être masquées. Il est donc important de consulter régulièrement votre médecin pour détecter rapidement ces complications silencieuses. Une prise en charge précoce permet de prévenir leur d’aggravation.

Un suivi médical régulier

Votre médecin vérifie la circulation du sang dans les membres inférieurs et recherche les pouls. Il vérifie aussi la sensibilité à la douleur, au froid et au chaud.
Il peut éventuellement calculer la différence de tension artérielle entre la cheville et le bras (aussi appelée index de pression systolique ou IPS), pour détecter la présence d’une atteinte des artères.

Les examens complémentaires

Votre médecin peut également pratiquer ou prescrire des examens complémentaires, comme :

L’échographie-doppler des membres inférieurs

Cet examen permet de visualiser l’aspect des artères (présence de plaque d’athérome, rétrécissement) et d’estimer la façon dont le sang circule dans ces artères.

L’artériographie

Cet examen permet d’obtenir des images précises des artères des membres inférieurs et des informations sur la circulation du sang dans ces artères. Il est réalisé après injection d’un produit de contraste.

Votre médecin peut aussi vous proposer de vérifier l’état d’autres artères.

Haut de page

3. Comment ces complications sont-elles prises en charge ?

La prévention des complications

Un diabète équilibré permet de réduire les risques de complications au niveau des artères des membres inférieurs. Les autres facteurs de risque qui favorisent ces complications comme l’hypertension artérielle, l’excès de cholestérol, la consommation de tabac sont également à prendre en charge. Votre médecin vous conseille pour agir au quotidien sur l’ensemble de ces facteurs.
Pour plus d’informations, vous pouvez consulter le site tabac-info-service.

Le traitement des complications

Comment améliorer sa circulation sanguine

Même si vous avez des difficultés, marcher régulièrement améliore la circulation sanguine et l’apport d’oxygène dans les muscles des membres inférieurs. La marche permet d’augmenter votre périmètre de marche sans ressentir de douleur.
Pour que ce soit vraiment bénéfique, il est conseillé de marcher régulièrement (tous les jours, si possible).

En complément des changements que vous pouvez entreprendre dans votre mode de vie, votre médecin vous prescrit les médicaments qui vous sont nécessaires. Il est important de prendre ces médicaments tous les jours, en suivant attentivement les recommandations de votre médecin. Si vous avez des difficultés à suivre votre traitement, n’hésitez pas à le lui signaler.

Dans certains cas, un traitement de revascularisation est aussi proposé pour rétablir la circulation du sang dans les membres inférieurs. Il est parfois possible de réaliser cette revascularisation en même temps que l’artériographie.

Haut de page

Sources

  • HAS : Diabète de type 1 de l’adulte et Diabète de type 2. Guides médecin. Juillet 2007.
  • HAS : Diabète - Vivre avec un diabète de type 1 de l'adulte et Vivre avec un diabète de type 2. Avril 2007.
  • HAS : Prise en charge de l’artériopathie chronique oblitérante arthéroscléreuse des membres inférieurs. Avril 2006.

à retenir

Les personnes ayant du diabète ont un risque plus élevé de présenter des complications au niveau des artères des membres inférieurs.
Un suivi régulier par votre médecin est important pour qu’il puisse déceler rapidement ces complications et prévenir leur aggravation.
Votre médecin vous explique comment adapter votre mode de vie et vous prescrit les traitements médicamenteux qui peuvent être nécessaires.

Haut de page

Aller plus loin avec sophia

Avec sophia, l'Assurance Maladie m'accompagne pour mettre en pratique les recommandations de mon médecin traitant en m'apportant : 

  • de l'information, des témoignages et conseils
  • le soutien par téléphone d'un infirmier-conseiller en santé

> En savoir plus sur le service sophia

HON CodeCe site respecte les principes de la charte HONcode.
Site certifié en partenariat avec la Haute Autorité de Santé (HAS).
Vérifiez ici
Les autres sites de l’Assurance MaladieAmeli.fr : je m'informe sur mes droits et mes démarchesMon compte : je consulte mes remboursement et j'effectue mes démarchesAmeli-santé.fr : Ma référence en information santé
popin