Revenir à la page d'accueil d'ameli-sophiasophiaPour mieux vivre avec une maladie chronique
Le diabète

Complications au niveau des nerfs

Imprimer Envoyer à un ami FacebookTwitterGoogle +
Mis à jour le 13 décembre 2013

L’essentiel

  • Le diabète peut entraîner des complications au niveau des nerfs. Ces complications peuvent le plus souvent évoluer sans que l’on s’en rende compte.
  • Ces complications sont favorisées par un taux trop élevé de sucre dans le sang (hyperglycémie) qui, à la longue, peut endommager les nerfs ou perturber leur fonctionnement.
  • Un diabète équilibré permet de limiter le risque d’apparition de ces complications.
  • Votre médecin vous indique comment agir au quotidien pour vous les prévenir.

Le diabète est une maladie dans laquelle le sucre (glucose) apporté par les aliments reste dans le sang au lieu de pénétrer dans les cellules pour y être transformé en énergie ou stocké. Ceci entraîne un excès de sucre dans le sang (hyperglycémie) qui peut, à long terme, entraîner une atteinte des nerfs.

Ces complications, comme la plupart des complications du diabète, évoluent sans aucun symptôme au début. Même si l’on ne ressent rien, il est donc important d’effectuer un suivi médical régulier afin de dépister l’apparition de complications au niveau des nerfs et de limiter leur aggravation grâce à une prise en charge adaptée.

1. Quelles sont les complications qui peuvent survenir au niveau des nerfs ?

Les nerfs sont des fibres qui assurent la liaison entre le cerveau et les différents organes du corps.

Si le taux de sucre dans le sang reste élevé (hyperglycémie), cela peut avoir un effet direct sur les nerfs (fibres nerveuses) ou sur la paroi des petits vaisseaux qui les irriguent. Au fil du temps, leur fonctionnement peut être perturbé. On parle de neuropathie diabétique.

La neuropathie diabétique est qualifiée de périphérique ou d’autonome selon le type de nerfs atteints.

L'atteinte des nerfs périphériques
(neuropathie diabétique périphérique)

Les nerfs périphériques sont ceux qui commandent les mouvements volontaires des muscles (par exemple l’usage de la main, la mastication). Ils permettent aussi de ressentir la douleur, le chaud, le froid et la position du corps dans l’espace.

L'atteinte des nerfs autonomes (neuropathie diabétique autonome)

Les nerfs du système nerveux autonome sont ceux qui commandent certaines fonctions automatiques du corps, sur lesquelles il est impossible d’intervenir volontairement. Il s’agit notamment des battements du cœur, de la pression artérielle, de la digestion, de la salivation ou de la transpiration.

Haut de page

2. Comment ces complications se manifestent-elles ?

La neuropathie diabétique périphérique

L’atteinte des nerfs périphériques peut se présenter sous plusieurs formes :

La polyneuropathie diabétique (polynévrite)

Cette atteinte concerne le plus souvent les nerfs des membres inférieurs. Elle atteint les 2 jambes, en débutant par les pieds et en remontant le long des jambes "en chaussettes". On parle de polyneuropathie diabétique symétrique.

Elle peut se manifester par des fourmillements, un engourdissement, une faiblesse ou parfois une douleur sans cause réelle. Ces symptômes apparaissent progressivement sur plusieurs mois, voire sur plusieurs années.

La polyneuropathie peut aussi entraîner une diminution ou une perte de la sensibilité, qui favorise l’apparition de plaies, notamment au niveau des pieds.

La mononeuropathie diabétique

Lorsque les complications touchent un seul nerf périphérique, on parle alors de mononeuropathie. Si plusieurs nerfs périphériques situés dans des zones différentes du corps sont atteints (nerf de la cuisse et nerf de l’œil par exemple), on parle alors de mononeuropathie multiple.

La mononeuropathie se traduit par une douleur parfois intense, une faiblesse et des difficultés pour bouger. Généralement, ces signes sont d’apparition soudaine. Le plus souvent, ils guérissent spontanément en quelques mois.

Comme pour tout symptôme apparaissant soudainement, il est important de consulter rapidement un médecin pour poser un diagnostic rapide et bénéficier d’une prise en charge adaptée.

La neuropathie diabétique autonome

La neuropathie diabétique autonome peut concerner différentes fonctions automatiques de l’organisme.

Elle peut être à l’origine de différents symptômes comme :

  • une baisse soudaine de la tension lorsque l’on se lève (hypotension orthostatique), à l’origine de malaises, d’étourdissements, voire de chutes ;
  • une accélération du rythme cardiaque ;
  • des troubles digestifs liés à un ralentissement au niveau gastrique (gastroparésie) à l’origine de lourdeurs d’estomac après les repas, de nausées ou de vomissements ;
  • une alternance de diarrhée et de constipation ;
  • une transpiration trop abondante ou, au contraire, insuffisante ;
  • des modifications de la peau ;
  • un besoin d’uriner retardé (perte de sensibilité de la vessie) ;
  • une contraction insuffisante de la vessie, qui ne se vide pas correctement ;
  • des troubles sexuels.

Attention aux symptômes silencieux

Dans certains cas, la neuropathie diabétique autonome peut aussi entraîner une perte de sensibilité à la douleur et masquer les signes de complications au niveau des artères du cœur.

Haut de page

3. Comment ces complications sont-elles détectées ?

Un suivi régulier par votre médecin

L’atteinte des nerfs est parfois douloureuse, mais elle peut aussi évoluer silencieusement.
C’est pourquoi il est d’important de consulter régulièrement votre médecin pour qu’il puisse dépister précocement une complication au niveau des nerfs. Cela permet de la prendre en charge rapidement afin de prévenir le risque d’aggravation.

Lors de l’examen, votre médecin peut vérifier certains symptômes comme l’absence d’une baisse soudaine de votre tension artérielle lorsque vous vous levez (hypotension orthostatique). Il peut également tester votre force musculaire, évaluer votre sensibilité et vos réflexes.

Les examens complémentaires

Votre médecin peut vous prescrire un électromyogramme (EMG) :

Cet examen mesure, à l’aide de petites aiguilles (électrodes),l’activité électrique des muscles et des nerfs et permet ainsi d’analyser leur fonctionnement.

Haut de page

4. Comment ces complications sont-elles prises en charge ?

La prévention des complications

Un diabète équilibré permet de réduire les risques de complications au niveau des nerfs. Votre médecin vous explique comment agir au quotidien sur l’ensemble des facteurs qui favorisent ces complications. Cela passe par une alimentation équilibrée, la pratique d’une activité physique régulière et adaptée et la prise de médicaments.

Le traitement des complications

Certaines mesures non médicamenteuses permettent de soulager les symptômes liés à une neuropathie autonome :

  • Il est possible d’agir sur le ralentissement de la vidange gastrique (gastroparésie) en prenant des repas moins copieux mais plus fréquents, avec peu de fibres et de graisses. À l’inverse, une alimentation riche en fibres et une consommation d’eau régulière peuvent être adoptées pour soulager la constipation.
  • En cas d’hypotension orthostatique, il est recommandé de vous lever doucement et progressivement. Votre médecin peut vous conseiller de surélever votre tête en position allongée ou de porter des bas de contention.
  • Si vous avez du mal à ressentir le besoin d’uriner ou à vider votre vessie, il est recommandé de vous rendre aux toilettes à intervalles réguliers.

En fonction des symptômes que vous ressentez, votre médecin peut vous prescrire, si nécessaire, un traitement médicamenteux. En cas de douleurs neurologiques, il existe des médicaments permettant de les soulager.

Haut de page

Sources

  • HAS : Diabète de type 1 de l’adulte et Diabète de type 2. Guides médecin. Juillet 2007.
  • HAS : Diabète - Vivre avec un diabète de type 1 de l'adulte et Vivre avec un diabète de type 2. Avril 2007.
  • HAS : Prise en charge diagnostique des neuropathies périphériques. Recommandations professionnelles. Mai 2007.

à retenir

Les personnes ayant du diabète ont un risque plus élevé de présenter des complications au niveau des nerfs.
Un suivi régulier par votre médecin est important pour qu’il puisse déceler rapidement ces complications et prévenir leur aggravation.
Votre médecin vous explique comment adapter votre mode de vie et vous prescrit les traitements médicamenteux qui peuvent être nécessaires.

Haut de page

Aller plus loin avec sophia

Avec sophia, l'Assurance Maladie m'accompagne pour mettre en pratique les recommandations de mon médecin traitant en m'apportant : 

  • de l'information, des témoignages et conseils
  • le soutien par téléphone d'un infirmier-conseiller en santé

> En savoir plus sur le service sophia

HON CodeCe site respecte les principes de la charte HONcode.
Site certifié en partenariat avec la Haute Autorité de Santé (HAS).
Vérifiez ici
Les autres sites de l’Assurance MaladieAmeli.fr : je m'informe sur mes droits et mes démarchesMon compte : je consulte mes remboursement et j'effectue mes démarchesAmeli-santé.fr : Ma référence en information santé
popin