Revenir à la page d'accueil d'ameli-sophiasophiaPour mieux vivre avec une maladie chronique
Le diabète
Complications au niveau des yeux
Imprimer Envoyer à un ami FacebookTwitterGoogle +
Mis à jour le 12 octobre 2016

Complications au niveau des yeux

L’essentiel

  • Le diabète peut entraîner des complications au niveau des yeux. L’atteinte de la rétine est la complication du diabète la plus fréquente à ce niveau. On parle de rétinopathie diabétique.
  • À un stade précoce, cette complication évolue sans signe d’alerte. Elle peut être dépistée grâce à un examen régulier du fond d’œil.
  • Une fois la rétinopathie diabétique diagnostiquée, cet examen permet de suivre son évolution. Un traitement adapté et précoce permet aussi de ralentir son aggravation.
  • Un diabète équilibré limite le risque d’apparition de ces complications.

Le diabète est une maladie dans laquelle le sucre (glucose) apporté par les aliments reste dans le sang au lieu de pénétrer dans les cellules pour y être transformé en énergie ou stocké. Ceci entraîne un excès de sucre dans le sang (hyperglycémie) qui peut, à long terme, entraîner une atteinte des artères de l’œil.

Ces complications, comme pour la plupart des complications du diabète, évoluent sans aucun symptôme au début. Même si l’on ne ressent rien, il est donc important d’effectuer un suivi médical régulier de ses yeux afin de dépister l’apparition de complications et de limiter leur aggravation grâce à une prise en charge adaptée.

1. Quelles sont les complications qui peuvent survenir au niveau des yeux ?

L’atteinte de la rétine (rétinopathie diabétique)

La rétine est une fine membrane, essentielle à la vue, qui recouvre la partie arrière de l’œil.
Comme dans un appareil photographique, la rétine est sensible à la lumière et renvoie des images jusqu’au cerveau, grâce au nerf optique.
Le diabète peut endommager la rétine. Dans un premier temps, les petits vaisseaux sanguins de la rétine se dilatent ou se bouchent. À un stade plus avancé, de nouveaux vaisseaux (néo-vaisseaux) se forment mais ils sont fragiles. Ils peuvent se rompre facilement et être à l’origine de saignements. Ces modifications peuvent provoquer son décollement.

Au début, la rétinopathie diabétique se développe en silence et la vue n’est généralement pas modifiée.
Lorsque la complication évolue, des symptômes peuvent apparaître comme une baisse de la vue, une impression de voile devant les yeux, et parfois des douleurs. Il est important de signaler à son médecin l’apparition de tout symptôme inhabituel. Dans les cas les plus graves, la rétinopathie diabétique peut entraîner une perte progressive de la vue.

Il s’agit de la complication du diabète la plus fréquente au niveau des yeux. D’autres facteurs que l’hyperglycémie favorisent son développement, en particulier l’hypertension artérielle.

Les autres complications au niveau des yeux

D’autres atteintes des yeux sont observées plus souvent chez les personnes qui ont un diabète.

Le glaucome

Le glaucome est dû à une augmentation de la pression à l’intérieur de l’œil, qui endommage le nerf optique.
Au cours de son évolution, il peut entraîner une réduction du champ visuel (on voit alors moins bien ce qui est sur le côté), une baisse de la vue ou des douleurs.
Une forte douleur aux yeux doit être signalée au plus vite à votre médecin car elle peut nécessiter une intervention urgente.

La cataracte

La cataracte est une atteinte du cristallin, la lentille transparente qui se trouve à l’avant de l’œil et qui permet de faire la mise au point. Cette lentille peut devenir opaque, ce qui empêche la lumière d’atteindre la rétine située à l’arrière de l’œil.
La cataracte n’est pas douloureuse mais elle entraîne progressivement une baisse de la vue.
Le risque d’avoir une cataracte augmente en vieillissant. Elle est aussi favorisée par le tabagisme.

2. Comment ces complications sont-elles détectées et suivies ?

Dans un premier temps, les complications du diabète au niveau des yeux ne modifient pas la vue. Il est donc important, même si l’on ne ressent rien, d’effectuer un suivi médical régulier par un ophtalmologue (médecin spécialiste des yeux) afin de diagnostiquer et traiter rapidement une complication.
Lors des consultations, l’ophtalmologue vérifie votre vue, l’étendue de votre champ visuel et mesure la tension à l’intérieur de l’œil.
Il réalise aussi un examen appelé "fond d’œil".

L’examen du fond d’œil

Deux techniques peuvent être utilisées :

  • Le fond d’œil par ophtalmoscopie indirecte : il est réalisé par votre ophtalmologue à l’aide d’un microscope spécial appelé "lampe à fente".
  • La rétinographie ou photographie du fond d’œil : des clichés de la rétine sont réalisés à l’aide d’un appareil photo spécial appelé "rétinographe" par un professionnel de santé formé à l’utilisation de l’appareil. Les clichés sont interprétés par un ophtalmologue.

Ce sont des examens non douloureux qui permettent de voir la rétine (sa partie centrale appelée macula, essentielle à la vision fine des objets, et les nombreux vaisseaux qui la parcourent).

Pourquoi l’examen du fond d’oeil est essentiel ?

Cet examen permet de dépister un retentissement du diabète sur vos yeux avant que des modifications de votre vue apparaissent.
Il permet aussi lorsqu’une rétinopathie diabétique est dépistée, de suivre son évolution et l’efficacité des traitements.

Le médecin définit avec vous la fréquence à laquelle cet examen doit être pratiqué.

D’autres examens complémentaires peuvent être réalisés

  • La tomographie en cohérence optique ou "OCT" permet d’avoir des images des différentes couches de la rétine.
  • L’angiographie à la fluorescéine consiste à faire une injection d’un produit dans la veine du bras pour rendre plus visibles les vaisseaux de la rétine à l’examen du fond d’œil.
Haut de page

3. Comment ces complications sont-elles prises en charge ?

Prévention des complications

Un diabète et une tension artérielle équilibrés permettent de réduire le risque d’apparition de complications au niveau des yeux. D’autres facteurs favorisent ces complications comme l’excès de cholestérol, et la consommation de tabac. Votre médecin vous conseille pour agir sur l’ensemble de ces facteurs.

Traitement des complications

Plus la prise en charge est précoce, plus les possibilités de traitement et de stabilisation sont grandes. En fonction du stade, différents traitements sont possibles :

  • Le laser (ou photocoagulation) est le plus fréquemment utilisé pour traiter la rétinopathie diabétique. Il permet de détruire, par la chaleur du laser, les vaisseaux qui pourraient se rompre et diminue ainsi le risque de saignement. À chaque fois, l’œil est anesthésié avec des gouttes.
  • Le traitement de la cataracte consiste à remplacer le cristallin atteint de cataracte par un implant.
  • Le glaucome peut être traité par des collyres (médicament sous forme de gouttes), nécessiter un traitement au laser ou une intervention chirurgicale.

Les aides disponibles en cas de baisse de la vue

Si vous êtes gêné(e) par une baisse importante de votre vue, votre médecin peut vous prescrire des séances de rééducation chez un orthoptiste (professionnel de santé spécialisé dans la rééducation des troubles de la vue). Ces séances peuvent vous aider à mieux tirer partie de vos possibilités visuelles et vous aider à identifier les aides techniques qui vous seraient nécessaires.

Haut de page

Sources

  • HAS : Diabète de type 1 de l’adulte et Diabète de type 2. Guides médecin. Juillet 2007.
  • HAS : Diabète - Vivre avec un diabète de type 1 de l'adulte et Vivre avec un diabète de type 2. Avril 2007.
  • HAS : Tomographie du segment postérieur de l’œil par scanographie à cohérence optique. Service évaluation des actes professionnels. Juin 2007.
  • INPES : Catalogue "Quand la malvoyance s’installe (pdf, 3.25 Mo)", guide pratique à l’usage des adultes et de leur entourage (inpes.sante.fr).

à retenir

La rétinopathie diabétique est la complication du diabète la plus fréquente au niveau des yeux.
Un examen régulier du fond d’œil est important pour la détecter et en assurer le suivi.
Une fois détectée, il est possible de stabiliser ou freiner son évolution grâce à une prise en charge adaptée.

Haut de page

Aller plus loin avec sophia

Avec sophia, l'Assurance Maladie m'accompagne pour mettre en pratique les recommandations de mon médecin traitant en m'apportant : 

  • de l'information, des témoignages et conseils
  • le soutien par téléphone d'un infirmier-conseiller en santé

> En savoir plus sur le service sophia

HON CodeCe site respecte les principes de la charte HONcode.
Site certifié en partenariat avec la Haute Autorité de Santé (HAS).
Vérifiez ici
Les autres sites de l’Assurance MaladieAmeli.fr : je m'informe sur mes droits et mes démarchesMon compte : je consulte mes remboursement et j'effectue mes démarchesAmeli-santé.fr : Ma référence en information santé
popin