Revenir à la page d'accueil d'ameli-sophiasophiaPour mieux vivre avec une maladie chronique
Le diabète
Définition de l'insuffisance cardiaque
Imprimer Envoyer à un ami FacebookTwitterGoogle +
Mis à jour le 16 décembre 2013

Insuffisance cardiaque : les fondamentaux

L’essentiel

  • Quand le cœur se fatigue, il est moins efficace et ne peut plus pomper assez de sang pour couvrir tous les besoins de l’organisme, on parle d’insuffisance cardiaque.
  • Pour établir le diagnostic, le médecin recherche des éléments (symptômes) qui indiquent une insuffisance cardiaque. Il peut éventuellement prescrire des examens complémentaires.
  • Une fois le diagnostic confirmé, le médecin vous explique comment surveiller cette maladie et comment agir au quotidien pour réduire les symptômes.
  • L’insuffisance cardiaque est une maladie chronique, c'est-à-dire une maladie qui nécessite un traitement quotidien et un suivi régulier. Il existe actuellement de nombreux traitements pour aider à la stabiliser.

Le cœur est un muscle (appelé myocarde) qui se contracte et se relâche à un rythme régulier pour envoyer le sang dans le reste du corps et apporter l’oxygène et les substances nutritives nécessaires à l’organisme.

1. Qu’est-ce que l’insuffisance cardiaque ?

Le cœur est souvent comparé à une pompe car, à chaque battement, il se remplit avec le sang qui arrive vers lui et se contracte pour le renvoyer vers l’organisme (environ 60 à 70 fois par minute).

Quand le cœur devient moins efficace, le remplissage et/ou la contraction du cœur se font moins bien et la pompe cardiaque éjecte moins de sang à chaque battement. Dans ce cas, le cœur peut s’adapter de différentes façons, par exemple en se musclant davantage ou en se contractant plus rapidement. Mais à long terme, il perd de sa force et n’arrive plus à se contracter normalement pour couvrir les besoins de l’organisme : on parle alors d'insuffisance cardiaque.
Certains organes risquent de ne plus recevoir assez de sang, ce qui peut perturber leur fonctionnement.

bon à savoir

Le diabète augmente le risque de développer une insuffisance cardiaque. Environ 6 % des personnes qui ont un diabète souffrent également d’insuffisance cardiaque, d’où l’importance de surveiller son cœur régulièrement avec l’aide de son médecin.

Haut de page

2. Quels sont les symptômes de l’insuffisance cardiaque ?

Les symptômes de l’insuffisance cardiaque sont directement liés à une moins bonne efficacité de la pompe cardiaque, que ce soit lors du remplissage du cœur ou lors de sa contraction.

Les premiers symptômes de l’insuffisance cardiaque apparaissent souvent lors d’un effort. On se sent fatigué et essoufflé plus vite que d’habitude, en l’absence de tout autre élément qui pourrait expliquer ces symptômes.
Cet essoufflement et cette fatigue s’aggravent progressivement et surviennent même au repos. Ils peuvent gêner le sommeil et obliger parfois à dormir assis.
Les chevilles et les jambes peuvent augmenter de volume ce qui entraîne une prise de poids.

D’autres symptômes peuvent survenir comme un malaise dû à une baisse de la tension artérielle, une modification du pouls qui devient soit très lent, soit très rapide ou irrégulier, ou encore une toux pouvant évoquer à tort une bronchite ou un asthme.

Haut de page

3. Quels examens médicaux ?

Pour confirmer le diagnostic de l’insuffisance cardiaque, en déterminer la cause et en évaluer la gravité, votre médecin peut prescrire les examens suivants :

Un bilan sanguin

La recherche de certains éléments dans le sang aide au diagnostic de l’insuffisance cardiaque. En effet, quand le cœur se fatigue, il fabrique des substances que l’on retrouve dans le sang. Une prise de sang permet de les doser et de faciliter le diagnostic en cas de doute.

Un électrocardiogramme

L’électrocardiogramme (ou ECG) fournit le tracé de l’activité électrique du cœur. Il donne des informations sur le rythme cardiaque et apporte aussi des éléments sur le muscle du cœur.

L’échographie-doppler du cœur

Cet examen permet de visualiser l’aspect du cœur et de vérifier l’efficacité des battements du cœur. Il aide aussi à déterminer l’origine de l’insuffisance cardiaque.

Qu’appelle-t-on "poussée" d’insuffisance cardiaque ?

On parle de "poussée" d’insuffisance cardiaque (ou décompensation cardiaque) lorsque les symptômes de la maladie s’aggravent. La prise en charge de l’insuffisance cardiaque avec un traitement médicamenteux quotidien et une adaptation de ses habitudes de vie permet de les prévenir.

Haut de page

4. Quelles sont les causes de l'insuffisance cardiaque ?

Les maladies coronariennes et l’hypertension artérielle sont les causes les plus fréquentes de l’insuffisance cardiaque.

Les maladies coronariennes

Les maladies coronariennes sont dues à une atteinte des artères qui alimentent le muscle du cœur en oxygène et substances nutritives (appelées artères coronaires), et qui permettent que le muscle du cœur reçoive assez de sang pour fonctionner normalement. Dans certains cas, une artère coronaire peut se boucher et la circulation du sang est interrompue : on parle d’infarctus du myocarde (ou "crise cardiaque").

L'hypertension artérielle

Lorsque la pression exercée par le sang sur les artères est trop élevée (hypertension artérielle), le travail du cœur est plus difficile. À long terme, le cœur se fatigue et devient moins efficace.

Les autres causes

L'insuffisance cardiaque peut être due aussi à une malformation des valves cardiaques, ou du muscle cardiaque (myocarde).
Certaines maladies rares agissent aussi directement sur le muscle du cœur et perturbent son fonctionnement (l’atteinte du muscle du cœur s’appelle une cardiomyopathie). La consommation de certaines substances comme l’alcool en grande quantité ou certaines drogues peut aussi être à l’origine d’une cardiomyopathie.

Haut de page

5. Comment suivre et traiter l'insuffisance cardiaque ?

Lorsque le diagnostic d’insuffisance cardiaque est confirmé, votre médecin vous aide à comprendre votre maladie et vous explique comment la surveiller vous-même, ou avec l’aide de vos proches.
Cette auto-surveillance consiste à contrôler l’apparition de signes d’aggravation de votre insuffisance cardiaque (signes d’alerte) : prise de poids rapide de 2 à 3 kg en moins d’une semaine, un essoufflement, une fatigue inhabituelle ou un gonflement de vos chevilles.
Elle nécessite de vous peser régulièrement, de prendre votre pouls et parfois votre tension artérielle. Votre médecin vous indiquera à quelle fréquence le faire et quand lui signaler les modifications de ces mesures. Même si cette surveillance peut vous sembler contraignante, elle est utile pour détecter les signes d’alerte de la maladie et réagir au plus tôt.

Votre médecin vous aide aussi à adopter une alimentation plus adaptée (notamment en réduisant votre consommation de sel). Une activité physique régulière, choisie avec votre médecin en fonction de vos possibilités et de vos préférences, pourra améliorer vos capacités et renforcer votre autonomie.

Les consultations médicales régulières et les examens médicaux permettent de suivre votre maladie et d’adapter le traitement si nécessaire. La prise quotidienne de votre traitement médicamenteux est un élément important pour bien stabiliser votre maladie. Si vous avez des difficultés à le prendre ou à comprendre votre ordonnance, n’hésitez pas à en parler avec votre médecin. Il vous indiquera aussi les médicaments que vous devez éviter, notamment ceux qui contiennent de l’aspirine ou des anti-inflammatoires.

Haut de page

Sources

  • HAS : Insuffisance cardiaque. Guide du parcours de soins. Février 2012.
  • HAS : La prise en charge de l’insuffisance cardiaque - Vivre avec une insuffisance cardiaque. Décembre 2007.
  • HAS : Diabète de type 1 de l’adulte et Diabète de type 2. Guides médecin. Juillet 2007.
  • HAS : Diabète - Vivre avec un diabète de type 1 de l'adulte et Vivre avec un diabète de type 2. Avril 2007.
  • HAS : Stratégie médicamenteuse du contrôle glycémique du diabète de type. Janvier 2013.

à retenir

L'insuffisance cardiaque survient quand le cœur n’arrive plus à assurer efficacement son rôle de pompe et à envoyer suffisamment de sang vers l’organisme.
Votre médecin vous aide à surveiller votre insuffisance cardiaque.
Il vous indique comment agir au quotidien pour protéger votre cœur.
Les traitements et l’adaptation du mode de vie permettent d’améliorer les symptômes et de stabiliser la maladie.

Haut de page

Aller plus loin avec sophia

Avec sophia, l'Assurance Maladie m'accompagne pour mettre en pratique les recommandations de mon médecin traitant en m'apportant : 

  • de l'information, des témoignages et conseils
  • le soutien par téléphone d'un infirmier-conseiller en santé

> En savoir plus sur le service sophia

HON CodeCe site respecte les principes de la charte HONcode.
Site certifié en partenariat avec la Haute Autorité de Santé (HAS).
Vérifiez ici
Les autres sites de l’Assurance MaladieAmeli.fr : je m'informe sur mes droits et mes démarchesMon compte : je consulte mes remboursement et j'effectue mes démarchesAmeli-santé.fr : Ma référence en information santé
popin