Revenir à la page d'accueil d'ameli-sophiasophiaPour mieux vivre avec une maladie chronique
Le diabète
Accueil > Le diabète > Mieux vivre au quotidien > Activité physique > Diabète et activité physique > Pratiquer une activité physique en toute sécurité
Diabète et activité physique
Imprimer Envoyer à un ami FacebookTwitterGoogle +
Mis à jour le 18 décembre 2013

Pratiquer une activité physique en toute sécurité

L’essentiel

  • L’activité physique correspond à tous les mouvements des muscles du corps qui augmentent les dépenses en énergie. Elle inclut les activités du quotidien, ainsi que les activités de loisir ou sportives.
  • La pratique d’une activité physique régulière fait partie du traitement du diabète, comme une alimentation équilibrée et la prise de médicaments.
  • L’activité physique améliore l’équilibre du diabète. Elle aide à la maîtrise du poids et elle réduit le risque d’apparition des complications.
  • L’effet bénéfique de l’activité physique sur l’équilibre du diabète est lié à sa pratique régulière et à sa durée.
  • Votre médecin vous aide à adopter de nouvelles habitudes au quotidien pour pratiquer régulièrement une activité physique adaptée à vos possibilités.

On entend par activité physique tous les mouvements que nous pouvons réaliser, qui sollicitent les muscles du corps, entraînent leur contraction et augmentent les dépenses en énergie.

Ces mouvements peuvent être effectués dans la vie quotidienne, au travail, lors d’activités de loisir ou sportives. Il est recommandé de pratiquer au minimum 30 minutes de marche rapide par jour ou son équivalent dans d’autres activités.
Toute activité physique a un effet bénéfique sur la glycémie, quelles que soient sa durée et son intensité. L’important est de bouger le plus souvent possible. Certaines précautions peuvent être nécessaires pour pratiquer en toute sécurité.

1. Comment reprendre une activité physique ?

Faire le point avec son médecin

Avant de débuter ou de reprendre une activité physique, il est recommandé d’en parler à votre médecin. Celui-ci vous conseille sur les activités qui pourraient vous convenir et sur les précautions à mettre en place pour les réaliser en toute sécurité.

Il vérifie que vous ne présentez pas de contre-indications à certaines activités. Si nécessaire, il peut vous proposer un bilan avant de commencer.

Après la reprise d’une activité, faire le point régulièrement avec votre médecin est également recommandé. En cas de difficultés ou si vous avez noté un symptôme inhabituel (essoufflement, douleur), n’hésitez pas à lui en parler.

Le choix de votre activité

Il est important de choisir une activité physique qui vous plaise et qui ne vous paraisse pas contraignante. Il sera plus facile de l’intégrer dans votre quotidien et de la maintenir au fil du temps.

Démarrer à son rythme

Si vous n’avez pas pratiqué d’activité physique depuis longtemps, n’hésitez pas à démarrer à votre rythme et à faire des pauses. Il vaut mieux marcher trois fois, 5 minutes et vous sentir bien, plutôt que de vouloir à tout prix marcher 15 minutes en continu, au risque de vous fatiguer ou d’avoir mal.
Quand vous vous sentirez à l’aise, vous pourrez essayer d’augmenter la durée et le rythme.

Reprendre une activité physique lorsqu’on en a perdu l’habitude est parfois difficile. Il est préférable de vous fixer des objectifs réalistes, que vous pourrez atteindre et maintenir au fil du temps. Si vous n’arrivez pas à augmenter la durée votre activité, cela ne doit pas vous décourager : l’activité physique est fonction des possibilités de chacun.

Haut de page

2. Comment pratiquer en toute sécurité ?

Adapter l’activité à ses possibilités et être bien équipé

Quelle que soit l’activité pratiquée, il est recommandé de fournir un effort régulier, à votre propre rythme, plutôt qu’un effort intense.

Avant de commencer une activité physique même si c’est dans le cadre de vos loisirs, il est conseillé de vous renseigner sur l’équipement nécessaire et adapté à votre activité.

Si vous pratiquez la marche, le choix des chaussures est particulièrement important. Votre médecin et votre podologue peuvent vous conseiller pour l’achat de chaussures de marche adaptées à votre activité. Vous pouvez aussi utiliser pour vous aider, des bâtons de marche nordique qui permettent de moins solliciter les articulations des membres.

Ménagez vos pieds

Le diabète peut entraîner une réduction de la sensibilité à la douleur. Il est donc particulièrement important de prendre soin de vos pieds chaque jour, et de les examiner régulièrement surtout si vous marchez souvent.

L’activité physique en milieu aquatique est conseillée car elle permet de se muscler en douceur, l’eau diminuant la sensation de difficulté liée à l’effort. Elle est particulièrement recommandée si vous avez des problèmes articulaires, un surpoids ou un problème au niveau du cœur.

Le vélo est également approprié pour soulager les articulations.

Prévenir le risque d’hypoglycémie

L’activité physique diminue le taux de sucre présent dans le sang (glycémie). Votre médecin vous explique comment adapter votre alimentation et si nécessaire, votre traitement médicamenteux en fonction des activités que vous pratiquez, pour éviter une hypoglycémie.

Avec certains médicaments, il peut vous demander de réaliser une autosurveillance de la glycémie, en particulier si vous prévoyez une activité très intense ou inhabituelle.

Il est recommandé d’avoir toujours avec soi de quoi se "resucrer" en cas de signes d’hypoglycémie : une canette de soda non "light", quelques morceaux de sucres emballés, une petite barquette de confiture ou de miel.

Dans le cadre des activités de longue durée pratiquées à l’extérieur (randonnée en montagne, ski de fond, sortie à vélo), il est préférable d’être accompagné par une personne sachant reconnaître les signes d’hypoglycémie et pouvant vous aider.
De même, si vous vous inscrivez à une activité sportive, il est utile qu’un des responsables soit prévenu et connaisse la conduite à tenir en cas d’hypoglycémie.

Faire attention à certains sports

La plupart des sports peuvent être pratiqués lorsqu’on a un diabète.
Seuls quelques-uns sont généralement déconseillés comme ceux qui demandent une grande vigilance :

  • Les sports mécaniques et les sports "extrêmes" (deltaplane, parapente, rafting, etc.)
  • Le rugby et les sports de combat ou de contact où des coups sont parfois portés à la tête et risquent d’aggraver les complications du diabète au niveau des yeux.
  • La plongée sous-marine.
Haut de page

Sources

  • HAS : Diabète - Vivre avec un diabète de type 1 de l'adulte et Vivre avec un diabète de type 2. Avril 2007.
  • Recommandations du Groupe exercice réadaptation sport (GERS) de la Société française de cardiologie concernant la pratique de la réadaptation cardiovasculaire chez l’adulte 2011.
  • HAS : Développement de la prescription de thérapeutiques non médicamenteuses validées. Avril 2001.
  • INPES : Guide "La santé vient en bougeant". Document élaboré dans le cadre du Plan national nutrition-santé 2001.

à retenir

La pratique d’une activité physique régulière fait partie du traitement du diabète.
Elle inclut les mouvements effectués dans la vie quotidienne, lors des activités de loisir ou sportives.
Toute activité physique a un effet bénéfique, quelles que soient sa durée et son intensité.
Votre médecin vous conseille pour choisir et pratiquer en toute sécurité une activité qui vous convienne.

Haut de page

Aller plus loin avec sophia

Avec sophia, l'Assurance Maladie m'accompagne pour mettre en pratique les recommandations de mon médecin traitant en m'apportant : 

  • de l'information, des témoignages et conseils
  • le soutien par téléphone d'un infirmier-conseiller en santé

> En savoir plus sur le service sophia

HON CodeCe site respecte les principes de la charte HONcode.
Site certifié en partenariat avec la Haute Autorité de Santé (HAS).
Vérifiez ici
Les autres sites de l’Assurance MaladieAmeli.fr : je m'informe sur mes droits et mes démarchesMon compte : je consulte mes remboursement et j'effectue mes démarchesAmeli-santé.fr : Ma référence en information santé
popin