Revenir à la page d'accueil d'ameli-sophiasophiaPour mieux vivre avec une maladie chronique
Le diabète

Alimentation et lipides

Imprimer Envoyer à un ami FacebookTwitterGoogle +
Mis à jour le 19 décembre 2013

L’essentiel

  • Une alimentation équilibrée fait partie du traitement du diabète, comme la pratique d’une activité physique régulière adaptée et la prise de médicaments.
  • Une alimentation équilibrée doit être adaptée à vos besoins et apporter des aliments aussi variés que possible, ce qui permet une meilleure maîtrise du poids.
  • Les lipides sont essentiels à notre organisme. Ils sont apportés par l’alimentation et fournissent de l’énergie à l’organisme nécessaire à son fonctionnement.
  • Un apport alimentaire trop riche en graisses favorise le surpoids, déséquilibre le diabète et augmente le risque de développer une maladie du cœur et des vaisseaux (maladies cardiovasculaires).
  • Toutes les graisses n’ont pas le même effet sur la santé : certains types de graisses, apportées par l’alimentation, augmentent le taux de LDL-cholestérol (appelé aussi mauvais cholestérol) et le risque d’avoir une maladie cardiovasculaire. Ce sont les graisses saturées. À l’inverse, les graisses dites insaturées ou polyinsaturées diminuent le taux de LDL-cholestérol.
  • En limitant les quantités de graisses apportées par l’alimentation, et en privilégiant les graisses insaturées ou polyinsaturées, il est possible de prévenir au quotidien les maladies cardiovasculaires.

Il existe principalement deux grandes familles de lipides : le cholestérol et les triglycérides.

Le cholestérol

En excès dans le sang, le cholestérol se dépose sur la paroi des artères et contribue à former la plaque d’athérome. Cette plaque réduit le diamètre des artères et leur fait perdre leur souplesse (athérosclérose). Elle gêne ainsi la circulation du sang.
Le cholestérol circule dans le sang sous deux formes :

  • le LDL-cholestérol appelé "mauvais cholestérol", car en excès il favorise l’apparition de plaques d’athérome et des maladies cardiovasculaires,
  • le HDL-cholestérol appelé "bon cholestérol", car il favorise l’élimination du cholestérol et a ainsi un effet protecteur.

Les triglycérides

En excès dans le sang, les triglycérides sont stockés par l’organisme, ce qui favorise le surpoids.

1. Comment limiter votre consommation de graisses ?

Qu’elles soient d’origine animale (beurre, crème...), végétale (huiles...), ou de source industrielle les graisses sont présentes dans de nombreux aliments.

Elles sont aussi utilisées dans les préparations des repas. Voici quelques "trucs et astuces" pour cuisiner avec peu de matières grasses :

  • Doser les graisses que vous utilisez pour cuisiner (une cuillère à soupe d’huile et de beurre par jour et par personne).
  • Privilégier les huiles d’origine végétale.
  • Utiliser des récipients à revêtement anti-adhésif : ils nécessitent peu ou pas de graisses.
  • Favoriser les modes de cuisson sans matières grasses (à la vapeur, au grill, en papillote) qui préservent la saveur des aliments.
  • Si vous avez cuit un aliment dans une matière grasse, vous pouvez le utliser une feuille de papier absorbant avant de servir pour réduire la quantité de graisses. 
  • Pourquoi ne pas préparer vos sauces vous-même ? Une base de yaourt, d’épices, de citron représente une bonne alternative aux sauces toutes prêtes.
  • Lire les étiquettes des aliments vendus dans le commerce permet de mieux les choisir.

Attention aux matières grasses "cachées" !

S’il est facile d’évaluer les matières grasses que l’on rajoute aux aliments que l’on prépare, il est plus difficile d’évaluer leur quantité dans les aliments achetés et déjà préparés.
On trouve des matières grasses dans de nombreux produits achetés, principalement les plats et préparations industrielles.

Comment repérer ces matières grasses cachées ? Vérifiez l’étiquette du produit.
Elles indiquent, en général, la quantité totale de lipides : si le produit comporte plus de 10 % de graisses (10 g de lipides pour 100 g), il est considéré comme gras.
Elles peuvent aussi indiquer la quantité respective des graisses saturées et insaturées.
Par contre, l’indication de la présence d’acide gras trans n’est pas obligatoire. Le fabriquant peut la mentionner sous l’appellation de "Graisses partiellement hydrogénées".

Haut de page

2.  "Bonnes graisses", "mauvaises graisses" : comment choisir ?

Toutes les graisses n’ont pas les mêmes effets sur la santé d’où l’importance de bien les connaître et de bien les choisir. Certains types de graisses, apportées par l’alimentation, augmentent le taux de LDL-cholestérol et le risque d’avoir une maladie du cœur et des vaisseaux. Ce sont les graisses saturées.

À l’inverse, les graisses insaturées et polyinsaturées, en particulier les omégas 3 peuvent aider à faire baisser le taux de LDL-cholestérol et participent au bon fonctionnement cardiovasculaire.

Par contre, les "acides gras trans" synthétisées par l’industrie alimentaire pour améliorer la conservation des aliments, augmentent le taux de LDL-cholestérol et le risque d’avoir une maladie du cœur et des vaisseaux. On les trouve dans de nombreux produits alimentaires transformés comme les viennoiseries, les biscuits les pizzas, les quiches. On les trouve aussi dans les margarines de consommation courante, les barres chocolatées et certains plats cuisinés.

Type de graisse

Où les trouve-t-on ?

Quels sont
leurs effets ?

"Bonnes graisses"

Aussi appelées graisses insaturées ou polyinsaturées riches en oméga 3

  • Certaines huiles : colza, soja, olive, noix...
  • Les fruits oléagineux : avocats, noix, noisettes...
  • Les poissons et les produits de la mer : saumon, sardine, maquereau...
  • Les viandes blanches : volailles...

Consommées avec modération, elles contribuent à augmenter votre taux de bon cholestérol.
Elles sont à privilégier car elles contribuent au bon fonctionnement du système cardiovasculaire.

"Mauvaises graisses"

  • Les graisses saturées
  • Les acides gras trans fabriquées par l'industrie alimentaire aussi appelées "graisses partiellement hydrogénées"
  • Les produits d’origine animale : fromage, beurre, crème fraîche, viandes rouges, charcuterie.
  • Certaines huiles comme l’huile de palme, qui est fréquemment utilisée dans les produits industriels.
  • Les viennoiseries, les biscuits salés ou sucrés, les pizzas et les quiches de fabrication industrielle.

Consommées en excès, elles contribuent à augmenter votre taux de mauvais cholestérol.
Il est préférable d’en limiter les apports car elles favorisent les maladies cardiovasculaires.

bon à savoir

Il est conseillé de privilégier la consommation de graisses insaturées par rapport aux graisses saturées.
Mais les bonnes graisses apportent autant de calories que les mauvaises graisses.
Quel que soit le type de graisse, il faut donc faire attention aux quantités !

Haut de page

3. Quels sont les aliments qui aident à réduire le taux de mauvais cholestérol ?

Les aliments riches en fibres

  • Aliments céréaliers complets (pain, pâtes, riz complets).
  • Fruits (pommes, fraises) et légumes (haricots, légumes secs).

Les aliments riches en oméga 3

  • Les poissons, en particulier les poissons dits "gras" qui sont les plus riches en bon cholestérol (saumon, maquereau, thon, hareng, truite, sardine) : à consommer deux fois par semaine, si possible.
  • L’huile de colza, de noix et de soja.
  • Les fruits à coques, en particulier les noix.

bon à savoir

Agir chaque jour sur votre alimentation, et adopter une alimentation équilibrée vous aident à prévenir les maladies cardiovasculaires et le surpoids.

Attention : le mode de conservation (dans l’huile) ou le mode de cuisson (friture) peut apporter à votre plat plus de mauvais que de bon cholestérol.

Votre médecin vous aide à mieux comprendre comment équilibrer votre alimentation au quotidien.
Il vous indique les quantités adaptées en fonction de votre situation.
Un suivi de votre consommation alimentaire peut vous aider à faire le point avec lui. Vous pouvez aussi préparer votre visite en notant les questions que vous vous posez.

Si nécessaire, votre médecin peut vous orienter vers un(e) diététicien(e). Les diététiciens(nes) sont des professionnels de santé spécialisés en nutrition. Ils vous expliquent comment avoir une alimentation équilibrée adaptée à votre état de santé ainsi qu’à votre  mode de vie.

Haut de page

Sources

  • HAS : Diabète de type 1 de l’adulte et Diabète de type 2. Guides médecin. Juillet 2007.
  • HAS : Diabète - Vivre avec un diabète de type 1 de l'adulte et Vivre avec un diabète de type 2. Avril 2007.
  • HAS : Développement de la prescription de thérapeutiques non médicamenteuses validées. Avril 2001.
  • HAS : Efficacité et efficience des hypolipémiants. Une analyse centrée sur les statines. Prise en charge des hypercholestérolémies et prévention cardiovasculaire : État des connaissances. Juillet 2010.
  • ANSES : Agence française de sécurité sanitaire des aliments. Dossier sur les lipides : les acides gras, les oméga 3, et les acides gras trans. Mise à jour février 2013.
  • INPES : Guide nutrition pour tous : "La santé vient en mangeant". Document élaboré dans le cadre du Plan national nutrition-santé 2001 et les fiches conseils PNNS (inpes.sante.fr).

à retenir

Une alimentation équilibrée, variée, sans aliment interdit mais aussi sans excès, vous aide à agir au quotidien sur votre apport en matières grasses.
L’essentiel est de choisir ses aliments en fonction des quantités de graisses contenues dans chacun d’eux car toutes les graisses peuvent favoriser le surpoids.
Il est aussi nécessaire de privilégier les graisses appelées graisses insaturées ou polyinsaturées qui agissent favorablement sur le mauvais cholestérol.

Haut de page

Aller plus loin avec sophia

Avec sophia, l'Assurance Maladie m'accompagne pour mettre en pratique les recommandations de mon médecin traitant en m'apportant : 

  • de l'information, des témoignages et conseils
  • le soutien par téléphone d'un infirmier-conseiller en santé

> En savoir plus sur le service sophia

HON CodeCe site respecte les principes de la charte HONcode.
Site certifié en partenariat avec la Haute Autorité de Santé (HAS).
Vérifiez ici
Les autres sites de l’Assurance MaladieAmeli.fr : je m'informe sur mes droits et mes démarchesMon compte : je consulte mes remboursement et j'effectue mes démarchesAmeli-santé.fr : Ma référence en information santé
popin