Revenir à la page d'accueil d'ameli-sophiasophiaPour mieux vivre avec une maladie chronique
Le diabète
Accueil > Le diabète > Témoignages > 60 ans de vie avec le diabète : "J’ai vécu à 2 000 à l’heure !"

60 ans de vie avec le diabète : "J’ai vécu à 2 000 à l’heure !"

Imprimer Envoyer à un ami FacebookTwitterGoogle +
Mis à jour le 06 juin 2014

"Mon diabète et moi, nous avons vécu une longue existence en parallèle, côte à côte, sans trop nous entrechoquer finalement."

En repassant le film de sa vie à l’aune du diabète (de type 1) avec lequel elle vit depuis l’âge de 7 ans, Éliane, 67 ans, impressionne. Un mélange de sagesse et de distance rieuse dans la voix.

"Au-delà de la prise d’insuline et des contrôles glycémiques qui font partie de ma vie comme tout un chacun s’abreuve en eau tous les jours, j’ai suivi la route que je désirais prendre. Et rétrospectivement : sans vivre le diabète comme une souffrance" raconte cette retraitée dont le diabète n’a jamais été plus équilibré qu’aujourd’hui.

"Me croirez-vous ? Mon HbA1c est de 7,6 %. Alors qu’il fut entre 8 et 10 % pendant plus de 30 ans" énonce-t-elle, espiègle.

Une autre époque, un autre monde

Pour Éliane, son métier fut à la fois une ascension sociale et une passion.

"Je suis heureuse du travail que j’ai accompli comme infirmière puis comme responsable de service dans les hôpitaux où j’ai travaillé" affirme-t-elle paisiblement.

Pourtant, au début de son diabète, l’absence d’insuline adaptée l’a privée d’école durant deux ans. Et la donna "même pour condamnée" à l’âge de dix ans à la suite d’un coma hyperglycémique. Une autre époque…

"En 1955, les seringues étaient en verre et les aiguilles d’injection devaient être affûtées avec une pierre à aiguiser" se remémore-t-elle.

"Sa deuxième naissance", Éliane dit la devoir à un diabétologue, le docteur Pierre Massabie, qu’elle consulta en 1956. Sa famille s'était cotisée pour financer son voyage et son séjour en clinique de diabétologie à Pau.

Ne plus jamais rien lâcher à la vie

"Le diabète ne fait pas mourir mais vous mourrez avec le diabète." C’est armée de cette certitude prononcée par son diabétologue et surtout d’un traitement par insuline enfin efficace qu’Éliane a "repris la main". Pour ne jamais plus rien lâcher à la vie.

"Mon alimentation, par exemple, ne souffre d’aucune privation. Mais elle est toujours équilibrée" ajoute-t-elle.

Pratiquant l’athlétisme à 14 ans, infirmière diplômée à 20 ans, responsable de service à 32 ans, mère de deux enfants, randonneuse et bricoleuse émérite… la vie d’Éliane s’est alors épanouie à "2 000 à l’heure et en parallèle du diabète".

Une maladie sur laquelle elle jeta pourtant longtemps un voile pudique.

"Dans les années 60, les représentations collectives sur le diabète étaient très différentes d’aujourd’hui, y compris dans le milieu hospitalier où j’évoluais. Heureusement, les esprits progressent. Exactement comme la médecine ! N’est-ce pas d’ailleurs aussi le rôle d’un service comme sophia que de faire avancer les mentalités ?" Parole de sage.

Haut de page
Aller plus loin avec sophia

Avec sophia, l'Assurance Maladie m'accompagne pour mettre en pratique les recommandations de mon médecin traitant en m'apportant : 

  • de l'information, des témoignages et conseils
  • le soutien par téléphone d'un infirmier-conseiller en santé

> En savoir plus sur le service sophia

Témoigner

Vous souhaitez nous apporter votre témoignage ?

Contactez-nous au 
0 809 400 040 (Service gratuit + prix appel).

> Si vous habitez les DOM

HON CodeCe site respecte les principes de la charte HONcode.
Site certifié en partenariat avec la Haute Autorité de Santé (HAS).
Vérifiez ici
Les autres sites de l’Assurance MaladieAmeli.fr : je m'informe sur mes droits et mes démarchesMon compte : je consulte mes remboursement et j'effectue mes démarchesAmeli-santé.fr : Ma référence en information santé
popin